NOUVELLES

Syrie: l'ONU appelle à la solidarité internationale pour les réfugiés

04/09/2012 12:47 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon estime que la situation humanitaire "se dégrade" en Syrie et va demander aux pays membres d'aider les voisins de la Syrie qui accueillent des réfugiés, a indiqué mardi son porte-parole Martin Nesirky.

M. Ban doit faire un rapport mardi après-midi à l'Assemblée générale de l'ONU sur la situation en Syrie. Le médiateur international Lakhdar Brahimi participera aussi à cette réunion.

"La situation humanitaire est grave et se dégrade, à la fois en Syrie et dans les pays voisins affectés par la crise", a déclaré M. Nesirky, déplorant le "manque de fonds" des agences de l'ONU pour y faire face.

Il a rappelé qu'un appel de fonds de l'ONU de l'ordre de 180 millions de dollars n'était pour l'instant couvert qu'à moitié. "Les gouvernements qui ont généreusement ouvert leurs frontières" pour accueillir des réfugiés syriens "doivent être soutenus d'urgence", a-t-il affirmé, indiquant que M. Ban "y fera référence quand il s'adressera aux pays membres".

Au cours de la réunion, a-t-il ajouté, M. Ban leur demandera aussi de soutenir les efforts de Lakhdar Brahimi, qui a pris samedi ses fonctions de médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe en remplacement de Kofi Annan.

Plus de 100.000 Syriens ont quitté le pays en août, a annoncé mardi le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) à Genève, soulignant qu'il s'agissait du chiffre mensuel le plus élevé depuis le début du conflit il y a 18 mois.

Selon la porte-parole du HCR, le nombre de réfugiés syriens enregistrés dans les pays voisins depuis le début des hostilités s'élève désormais à 235.000. Au Liban, quelque 59.000 Syriens ont trouvé refuge, alors que la Turquie fait état de plus de 80.400 réfugiés syriens sur son territoire, dont 8.000 en attente à la frontière.

avz/bdx

PLUS:afp