NOUVELLES

Mali: les jihadistes imposent leurs règles à Douentza, sous leur contrôle

04/09/2012 12:15 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

Têtes couvertes pour les femmes, cigarette, alcool et musique interdits dans la rue: les jihadistes du Mujao, un des groupes islamistes occupant le nord du Mali, ont édicté leurs règles aux populations à Douentza (centre), tombée sous leur contrôle, selon des sources concordantes.

Douentza, ville stratégique de la région de Mopti (à environ 145 km au nord-est de Mopti-ville), a été prise sans effusion de sang le 1er septembre par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), qui en a chassé des membres du mouvement d'autodéfense Ganda Iso.

Depuis lors, le calme règne, ont affirmé plusieurs habitants joints par l'AFP depuis Bamako. Selon eux, les islamistes se sont installés dans certains bâtiments officiels et publics, et ils ont demandé à la population de se conformer à des règles de conduite qu'ils jugent conformes à la charia (la loi islamique) qu'ils prétendent appliquer.

"Ils ont demandé à toutes les filles et femmes de se couvrir la tête, aux fumeurs de ne pas le faire, aux buveurs d'alcool d'arrêter et aux jeunes de ne plus écouter la musique dans la rue", a déclaré un jeune identifié par son seul prénom, Boura.

"Les +barbus+ se sont installés à l'Académie de l'enseignement, au lycée, à l'Hôtel de la ville et ils ont pris les deux sorties de la ville. Ils ne font du mal à personne et ont promis que l'application de la charia va commencer dans trois mois, lorsque tout le monde sera sensibilisé", a affirmé Moussa Dicko, un enseignant.

Joint par l'AFP, un responsable du Mujao a confirmé à l'AFP avoir notifié aux habitants de Douentza de nouvelles "règles de bonne conduite", dont l'obligation de se recouvrir la tête pour les femmes en dehors de leur domicile, et l'interdiction de consommation publique d'alcool et de cigarette. "Tous ceux qui ne peuvent pas supporter ces règles de bonne conduite sont libres de partir de la ville", a ajouté ce responsable sous couvert d'anonymat, sans plus de détails.

D'après des habitants, les jihadistes mènent depuis dimanche une série de rencontres avec les notables et dignitaires religieux, qui doivent se poursuivre mercredi.

Le Mujao et Ansar Dine, groupes jihadistes liés à Al-Qaïda, ont pris ensemble avec des rebelles touareg et d'autres combattants armés les régions administratives de Kidal, Gao et Tombouctou (nord), dont ils ont ensuite évincé les reblles touareg. Ils contrôlent désormais tout le Nord et Douentza.

str-cs/sd

PLUS:afp