NOUVELLES

Les violences font huit morts dans le nord de l'Irak

04/09/2012 03:15 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

Huit personnes, dont un général de police et six soldats, ont péri mardi au cours de violences survenues dans le nord de l'Irak, a-t-on appris de sources sécuritaires et médicale.

Deux bombes ont explosé simultanément au passage de leur convoi sur la route reliant Touz Khourmatou, à 175 km au nord de Bagdad, à al-Oudhaïm, selon un officier du renseignement militaire.

Six soldats ont péri dans l'attentat, dont un officier, et deux autres ont été blessés, selon cette même source.

Le Dr Mehdi Abdallah al-Beyati de l'hôpital de Touz Khourmatou a confirmé avoir reçu les dépouilles des six soldats et soigner les deux blessés.

Les hommes font partie de la 4e division de l'armée irakienne, formée en 2004 par les troupes américaines avec des peshmergas (troupes kurdes).

Dans la ville de Kirkouk, à 240 km au nord de la capitale irakienne, des inconnus ont abattu le général de police Adnan al-Beyati et blessé deux de ses gardes du corps alors que les trois hommes se trouvaient dans un magasin, a annoncé Sadiq Omar Rasul, chef des services sanitaires de la province.

Par ailleurs, au nord-ouest de Kirkouk, les autorités ont découvert le cadavre mutilé d'un adolescent, vraisemblablement tué dans la journée de mardi, selon le colonel Othman Hama Amin, un responsable de la police locale.

D'après les papiers d'identité retrouvés sur la dépouille de la victime, il s'agirait d'un jeune homme de 16 ans. Sa tête, ses pieds et ses mains ont été sectionnés, et son cadavre présentait deux impacts de balles.

Si les violences ont considérablement diminué par rapport aux sanglantes années 2006-2007, elles restent encore très fréquentes en Irak, plongé depuis plusieurs mois dans une grave crise politique doublée de fortes tensions confessionnelles.

str/psr/gde/

PLUS:afp