NOUVELLES

Les gros canons contre la relégation

04/09/2012 11:22 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

Le Canada tient à sa présence dans le groupe mondial.

Le capitaine de l'équipe nationale, Martin Laurendeau, a sélectionné ses quatre as, mardi, pour le match de barrage de la Coupe Davis contre l'Afrique du Sud, qui se tiendra du 14 au 16 septembre, à Montréal.

Frank Dancevic, Daniel Nestor, Vasek Pospisil et Milos Raonic monteront au front pour demeurer dans le groupe mondial, un statut durement acquis en septembre dernier face à Israël. Les quatre hommes sont au sommet de la forme physique, selon Laurendeau.

« Nous misons certainement sur le quatuor le plus intimidant de l'histoire canadienne, a déclaré le capitaine. Je ne connais aucun joueur qui dort paisiblement à la veille d'affronter Milos Raonic. »

Pospisil, 103e au monde, avait justement joué les héros contre les Israéliens. Il avait remporté ses deux affrontements de simple et le match de double, aux côtés de Nestor, premier de l'ATP en double avec son partenaire Max Mirnyi.

Nestor détient le record de l'équipe canadienne de la Coupe Davis pour le plus grand nombre d'années de participation, soit 19.

Dancevic, 124e au monde en simple, a participé aux rencontres de la Coupe Davis chaque année depuis 2002, à l'exception de 2008. Il souffrait alors d'une blessure au dos. Il possède une fiche de 11 victoires et 4 défaites en rencontres de Coupe Davis disputées au Canada.

Raonic, lui, est le joueur canadien de simple le mieux classé de l'histoire. Il est actuellement 16e de l'échiquier mondial et il a atteint les huitièmes de finale des Internationaux des États-Unis.

« C'est très encourageant de voir notre meilleur joueur sur une telle lancée à une semaine de la compétition », a commenté Laurendeau.

La Fédération sud-africaine de tennis a également annoncé la composition de son équipe pour la rencontre de Montréal. Elle fera appel à Izak Van Der Merwe (190e), Rik De Voest (173e), Raven Klaasen (544e) et Nikala Scholtz.

L'absence de Kevin Anderson (34e), blessé, pourrait faciliter la tâche du Canada.

« Nous jouerons devant nos partisans sur une surface qu'on connaît. Nous aurons le privilège de choisir les balles. L'absence d'Anderson est un bonus », croit Laurendeau.

PLUS: