NOUVELLES
04/09/2012 10:44 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

Intrusion quotidienne dans la thérapie de cinq patients chez le psy, à TV5

MONTRÉAL - On pourrait dire qu'une tendance à l'introspection se dessine avec la venue de la nouvelle saison. Si Radio-Canada invite «La télé sur le divan», TV5, de son côté, s'introduit carrément dans le bureau de Philippe Jacob (François Papineau), psychologue très en demande.

Chaque jour de la semaine, à 22 h, à partir du lundi 10 septembre, les téléspectateurs sont attendus pour une séance de psychothérapie. Entre une jeune femme amoureuse de son psy (le lundi), un pilote de chasse revenu d'Afghanistan après une mission ratée (le mardi), une jeune fille cataloguée "espoir olympique" aux tendances suicidaires (le mercredi), et un couple qui bat de l'aile mais cible le mauvais motif (le jeudi), vivement le vendredi pour que Philippe aille, à son tour, décompresser et faire le plein de patience et d'énergie chez sa psychanalyste avant de s'effondrer devant la complexité du mal-être de ses patients.

Jusqu'où nous mèneront Pascale Bussières, Bénédicte Décary, Alexandre Goyette, Louise Fortin-Babin, Sébastien Ricard, Macha Limonchik et Elise Guilbault, au bout de neuf semaines de thérapie? Cette série ayant remporté un réel succès aux États-Unis, et en Israël, lieu de son origine, le traitement s'étendra fort probablement sur une deuxième saison.

Le viol charnel et le viol virtuel

À RDI, on nous raconte l'histoire de Linnea, une Suédoise de 14 ans, violée par Oskar dans les toilettes de leur école. Au-delà de l'horreur du geste, cette histoire a pris des proportions insoupçonnées par le biais d'Internet, le jeudi 13 septembre, 20 h.

Comme il n'y avait pas de témoin ni aucune trace d'ADN, bien que la jeune fille ait porté plainte, le garçon a nié sa culpabilité. Pire: l'affaire ayant été rapportée sur Internet, on a alors produit des pétitions comportant des milliers de signatures de personnes qui, sans connaître les deux jeunes en question, appuyaient la version du garçon et ce, malgré qu'une procureure croyait plutôt Linnea. Le tort subi par la victime ne connaît pas de fin. Partie étudier dans une autre école, les messages haineux véhiculés sur Internet persistent envers l'adolescente.

Or, un peu plus tard, lors d'une fête d'étudiants, Oskar se joint au groupe de l'école et, alors qu'on affirmait qu'il était impossible qu'un sympathique bonhomme comme lui puisse violer une copine, voilà que Jennifer, une amie de longue date, est assaillie à son tour par le jeune homme «hors de tout soupçon». Internet n'avait plus qu'à ravaler ses accusations et ses insultes mais on sait bien que les informations qui y sont inscrites sont pratiquement irrécupérables.

Raconte-moi ton crime

On ne saura pas avant le mardi 11 septembre, 20 h, quelles sont les accusations dont Marie Lamontagne (Guylaine Tremblay), veuve et mère de deux enfants, s'est rendue coupable. Confrontée à cette nouvelle réalité, elle n'aura d'autre choix que de s'adapter juste au moment où un nouveau directeur, Normand Despins (François Papineau), est chargé de resserrer la discipline de la prison jugée trop laxiste. Au fil des semaines, avec Marie, on apprendra à connaître ses codétenues (Micheline Lanctôt, Suzanne Clément, Céline Bonnier, Mariloup Wolfe), à Radio-Canada.

Nous retrouvons Alicia (Audréanne Carrier) en plein désarroi après son irruption armée au chalet où elle voulait se venger d'Olivier (Émile Mailhiot) qui semble vouloir renouer avec Ingrid (Roxane Gaudette-Loiseau). Heureusement, Geoffroy (Pascal Darilus) la prend sous son aile et demande aux amis de ne pas porter plainte contre la belle blonde. La résidence des Harrison a été vandalisée par le sournois Vincent (Marc-André Brunet) qui n'accepte pas qu'Ingrid lui échappe. Mais Brian (Yan England) décide de régler ce cas à sa façon. «Yamaska IV», le lundi 10 septembre, 20 h, à TVA.

René Richard Cyr est un homme pittoresque qui, à sa façon toute personnelle, ajoute de la couleur à tout ce qu'il touche. À compter du lundi 10 septembre, 20 h 30, à ARTV, il rencontre des comédiens, des auteurs, des créateurs qui viendront parler des pulsions qui les portent à «Créer», justement. Et le jeu de caméras nous donne constamment les savoureuses mimiques de l'animateur et de son invité. Un «show de chaises» remodelé en «show de caméras» qui captent l'expression des interlocuteurs, qui nous en apprend autant sur leurs états d'âme que leurs dialogues.

À RADIO-CANADA: Aux nombreux retours («30 Vies», «La Galère», «Mauvais Karma» et autres) s'ajoutent les nombreuses nouvelles émissions dès cette semaine du 8 au 14 septembre. Parmi ces nouveautés: «Alors on jase», du lundi au jeudi, 9 h 30, «Adam et Ève», le mercredi, 21 h, «Tu m'aimes-tu?» qui met en scène le difficile sentiment amoureux chez les trentenaires, le mercredi, 21 h 30, «Mange, cuisine, aime», le jeudi, 21 h, «L'été sur le divan», le vendredi, 20 h.

À TVA: Ce dimanche, 14 h 30, les amateurs de vélo, de plus en plus nombreux au Québec, pourront suivre «Les Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal». Chantal Lacroix lance une deuxième saison de «Donnez au suivant». L'épisode du mardi 11 septembre, 20 h, vient en aide à une mère de trois enfants, monoparentale, et à une famille durement frappée par la maladie. Messmer jettera de l'ombre sur la Ville lumière lorsque Mélanie Maynard, Maxime Landry, Sylvain Marcel, Claude Barzotti et quelques autres côtoieront le mystère de l'univers du Fascinateur à «Messmer: drôlement mystérieux à Paris», le mercredi 12 septembre, 21 h.

À TÉLÉ-QUÉBEC: Des jeunes qui ont choisi le métier de thanatologue (embaumeur) expliquent les raisons qui les ont portés à choisir ce domaine que la plupart des gens cherchent à éviter. Ils expliquent également combien et pourquoi ces esthéticiens de la dernière image n'ont pas le droit à l'erreur à «Questions de société / Mort ou vif?», le lundi 10 septembre, 21 h. Le mardi 11 septembre, 20 h, Robert Bogucki, s'est perdu dans sa traversée solo du désert. En conséquence, il est 12 jours sans boire et 40 jours sans manger, ce qui médicalement, représente une énigme à «National Geographic / Miracle dans le désert». Le couple le plus insolite de la télévision revient pour occuper le plateau Mont-Royal, le vendredi 14 septembre, 20 h. «Les Bobos», Étienne (Marc Labrèche) et Sandrine (Anne Dorval) s'emploieront à nous mettre au parfum du quartier élitiste où la bourgeoisie se donne des airs d'intellos libérés.

À TV5: Ils ont beaucoup à apprendre et les étudiants en médecine reçoivent les enseignements de beaucoup de professeurs, pas tous sympathiques, pas tous dotés de pédagogie mais, ce sont les échelons à gravir pour accéder au titre tant convoité. Donc, première leçon: la dissection à «L'École de médecine», le lundi 10 septembre, 22 h 30.

À ARTV: On n'en finit plus de chercher les détails qui nous échappent de la vie de Glenn Gould, le prodige du piano qui s'est emparé de Bach de façon exceptionnelle. Sa passion pour la musique l'aura gardé dans une réalité précaire, dans un monde peu accessible même par ceux qui l'ont aimé et côtoyé fréquemment. Il disait qu'il mourrait à 50 ans et il est mort à 50 ans. «Glenn Gould, le génie et la passion», ce dimanche, 18 h 30. ARTV inscrit «L'Héritage» de Victor-Lévy Beaulieu à son horaire quotidien, dès le lundi 10 septembre, 18 h. Comportant 86 épisodes, on retrouve l'intransigeant Xavier Galarneau (Gilles Pelletier), de Trois-Pistoles, qui mène sa vie et sa famille de main de fer. «Lire», la passion d'une bonne partie de la population, sera le sujet privilégié de Claudia Larochelle et de la chroniqueuse Laurence Trépanier. En compagnie d'invités qui feront part de leurs coups de cœur en cette matière, on nous proposera des titres, des styles, des nouveautés, enfin, tout ce que veulent savoir les lecteurs et lectrices invétérés. Le mercredi 12 septembre, 20 h, Renée-Claude Brazeau et Eric Canuel sont de la première.

PLUS:pc