NOUVELLES

Banderole anti-Harper: l'intervention de la GRC dénoncée (PHOTOS)

04/09/2012 09:16 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST
Facebook

L'un des plus importants syndicats au pays dénonce l'intervention de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), qui a ordonné samedi l'atterrissage d'un avion survolant Ottawa avec une banderole anti-Harper.

L'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) croit que l'avion nolisé dans le cadre d'une campagne contre les récentes compressions du gouvernement fédéral a dû se poser en raison du message politique qu'il portait : « Stephen Harper nous déteste ».

Un porte-parole de la GRC a soutenu dans un courriel que la police fédérale a demandé au pilote d'atterrir parce que l'appareil semblait se trouver dans une zone interdite de vol au-dessus de la colline du Parlement.

« La GRC est responsable de la sécurité de la colline du Parlement et [...] prend toutes les menaces au sérieux », a déclaré la caporale Lucy Shorey. Après avoir interrogé le pilote, la GRC a déterminé qu'il ne posait aucun danger et a clôt le dossier, a-t-elle indiqué.

Le vice-président exécutif régional de l'AFPC pour la région de la capitale nationale, Larry Rousseau, a déclaré lundi soir que le syndicat jugeait inacceptable que l'appareil ait dû atterrir plus tôt que prévu.

Selon lui, les agents de la GRC ont dit au pilote lors de l'interrogatoire qu'ils avaient peur des « propos haineux » envers le premier ministre qu'affichait la banderole.

« Le message a cessé d'être présenté au public », a souligné M. Rousseau. « Je dois vraiment poser la question : quelle était l'utilité réelle de demander l'atterrissage de l'avion? », s'est-il interrogé.

L'appareil déployant la même banderole avait récemment survolé Montréal et d'autres villes du Québec, ce que la GRC aurait aisément pu vérifier, a fait valoir le syndicaliste.

Dans un communiqué, l'AFPC ajoute que le pilote était au courant des restrictions aériennes à Ottawa et que Nav-Canada, qui contrôle la circulation aérienne, a confirmé que l'avion ne s'est pas aventuré dans l'espace réglementé.

« Je dois exclure les raisons de sécurité nationale », a jugé M. Rousseau.

INOLTRE SU HUFFPOST

Anti-Harper Plane Banner
Hilarious Harper Moments