NOUVELLES

F-35: le rapport de Michael Ferguson a suscité des dissensions à Ottawa

04/09/2012 07:31 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

OTTAWA - Le premier ministre Stephen Harper a peut-être accepté les vives critiques du vérificateur général à propos du controversé programme d'acquisition des chasseurs F-35, mais des documents récemment rendus publics démontrent que les ministères de la Défense et des Travaux publics se sont inscrits en faux par rapport aux constatations de Michael Ferguson.

La dernière ébauche de l'important rapport, qui a accusé ces ministères d'avoir dissimulé les véritables coûts du programme de plusieurs milliards de dollars et de ne pas avoir accompli leurs tâches, a provoqué un torrent de lettres et de protestations en coulisses l'hiver dernier.

Comme l'exige ses normes de fonctionnement, le bureau du vérificateur général a partagé son rapport avant sa publication avec les ministères concernés pour leur donner le temps de l'examiner avant qu'il ne soit rendu public.

Des documents internes révèlent que de hauts fonctionnaires ont riposté avec force.

Ceux-ci n'étaient pas en désaccord avec les faits, mais n'acceptaient pas les conclusions de M. Ferguson et ont demandé à ce dernier de présenter un rapport plus équilibré.

Le porte-parole néo-démocrate en matière de défense Jack Harris a déclaré que la contradiction entre les tentatives visant à rassurer le public et les dissensions à l'interne soulève des questions quant à la direction qu'emprunte le programme d'achat des chasseurs furtifs.

PLUS:pc