NOUVELLES

Convention démocrate: le jeune maire Julian Castro, l'Obama latino?

04/09/2012 06:46 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

Le jeune maire d'origine mexicaine Julian Castro s'est vu offrir une place de choix mardi à la convention démocrate, devenant le premier Hispanique à intervenir sur le créneau réservé aux étoiles montantes du parti, dont un certain Barack Obama en 2004.

"Bien sûr que je suis un peu nerveux mais je sais que lorsque je monterai sur scène, je serai prêt", déclarait à l'AFP le maire de San Antonio (Texas, sud), âgé de 37 ans, quelques heures avant de livrer le plus important discours de sa jeune carrière devant des millions de téléspectateurs américains.

M. Castro, qui devait s'exprimer vers 22H00 (02H00 GMT mercredi), soit juste avant la Première dame Michelle Obama, s'est vu attribuer le "keynote speech", l'un des discours phare de toute convention et qui est traditionnellement réservé à la génération montante.

Les républicains avaient par exemple choisi le gouverneur du New Jersey Chris Christie lors de leur convention la semaine dernière à Tampa.

Il y a huit ans en 2004, l'actuel président Barack Obama, alors jeune élu de l'Illinois, avait lui aussi obtenu cette distinction lors de la convention du Parti démocrate à Boston.

Le maire devait être introduit par son frère jumeau Joaquin Castro, lequel est candidat à la Chambre des représentants en novembre.

Dans son discours, M. Castro a dit vouloir raconter son histoire personnelle, "reflet du rêve américain".

Julian Castro, né aux Etats-Unis, a été élevé par sa grand-mère, la première du clan à immigrer du Mexique au Texas, et sa mère qui a été une militante du mouvement chicano dans les années 1970. Son père est lui aussi d'origine mexicaine.

Diplômé en droit à Harvard, comme Obama

---------------------------------------

Elu en 2009 maire de San Antonio, une métropole texane située près de la frontière mexicaine, puis réélu en 2011 avec presque 83% des voix, M. Castro, qui dit ne pas parler bien l'espagnol, représente ainsi une nouvelle génération de personnalités politiques hispaniques aux Etats-Unis.

Diplômé de droit à Harvard, tout comme M. Obama, Julian Castro est marié à Erica Lira Castro depuis 2007 et père d'une fille de trois ans, Carina Victoria.

"Je veux parler (ce soir) de ce que les Etats-Unis représentaient par le passé, une terre d'accueil et d'opportunités et, plus important, quels genres d'ajustements nous devons mettre en place pour qu'ils le restent à l'avenir", dit-il en défendant la politique du président Obama, notamment dans le domaine de l'immigration.

"Je vais m'adresser au peuple américain dans son ensemble", ajoute-t-il avant de dénoncer les positions du candidat républicain à la Maison Blanche Mitt Romney, accusé de vouloir favoriser les plus nantis.

Selon un récent sondage, les Hispaniques, la minorité la plus importante des Etats-Unis, sont 63% à préférer le président sortant à son adversaire (préféré à 28%), un chiffre cohérent avec les 67% de Latino-américains qui avaient choisi M. Obama en 2008.

Les experts et les médias américains ont mis en exergue le rôle dévolu au jeune maire durant la convention, y voyant un possible signal pour l'élection présidentielle de 2016.

Mais interrogé pour savoir s'il caresse l'idée d'être le premier président des Etats-Unis d'origine latino, comme M. Obama a été le premier Noir à la Maison Blanche, il répond: "Je sais que cela arrivera en temps voulu, mais ce ne sera pas moi. Ce n'est pas ce que je vise. Mais je crois que les Etats-Unis y sont prêts".

pb/lb/tq/lor

PLUS:afp