NOUVELLES

Condamnations confirmées pour 13 opposants à Bahreïn: Washington "troublé"

04/09/2012 04:59 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

Les Etats-Unis ont condamné mardi la confirmation par la justice de Bahreïn de lourdes peines infligées à des opposants ayant joué un rôle de premier plan dans le soulèvement de 2011 dans cette monarchie du Golfe alliée de Washington.

"Nous sommes profondément troublés par le fait qu'une cour d'appel a confirmé la grande majorité des condamnations et des peines pour 13 militants de Bahreïn", a déclaré dans un communiqué le porte-parole adjoint du département d'Etat, Patrick Ventrell.

Les Etats-Unis "exhortent le gouvernement bahreïnien à respecter, comme il s'y était engagé, les droits des détenus à des procès équitables et un accès à des avocats". Le département d'Etat demande en outre à Manama d'"enquêter sur toutes les informations relatives à des cas de torture, y compris pour les condamnés" de ce mardi.

La cour d'appel de Bahreïn a confirmé la prison à perpétuité pour sept opposants, tous chiites, reconnus coupables de "conspiration pour renverser le gouvernement", et pour certains "d'espionnage", lors de la révolte de février-mars 2011.

Parmi eux figure le militant des droits de l'homme Abdel Hadi al-Khawaja, qui est aussi Danois et qui a suivi jusqu'en mai 2012 une grève de la faim de 110 jours. La justice a également confirmé les peines allant de cinq à quinze ans de prison pour les autres opposants.

Les 13 militants, détenus depuis un an et demi, n'ont pas comparu devant la cour, selon des avocats de la défense, et ont la possibilité de faire encore appel devant la Cour suprême.

Le premier procès des opposants s'était déroulé en avril 2011 un mois après des manifestations de protestations de chiites, majoritaires à Bahreïn, qui demandent toujours une véritable monarchie constitutionnelle dans ce petit royaume du Golfe dirigé par une dynastie sunnite.

Bahreïn, situé stratégiquement dans le Golfe face à l'Iran, abrite le quartier général de la Ve flotte américaine.

Les Etats-Unis sont très critiqués par des organisations de défense des droits de l'homme, qui leur reprochent de vendre des armes à Bahreïn. Ces associations dénoncent aussi "les deux poids, deux mesures" des Américains, jugés complaisants avec le régime bahreïnien alors qu'ils font pression sur d'autres régimes arabes.

nr/are

PLUS:afp