NOUVELLES

CIO/Commission des athlètes: Appel du Japon pour la disqualification de Murofushi

04/09/2012 08:30 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

Le Comité olympique japonais a annoncé mardi avoir fait appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) de la décision du Comité international olympique (CIO) d'invalider la candidature de Koji Murofushi à l'élection à la commission des athlètes du CIO.

"Il y a eu de mauvaises interprétations faites et il n'y a pas eu assez de temps pris pour vérifier des faits", a déclaré Yoshiji Nogami, membre du comité olympique nippon selon des propos rapportés par l'agence Kyodo News.

"Nous voulons que les règles soient clarifiées", a-t-il poursuivi.

Le comité olympique japonais a saisi le TAS lundi soir.

Les noms des quatre sportifs devant faire leur entrée à la commission des athlètes du CIO auraient dû être connus durant les jeux Olympiques de Londres, mais la proclamation des résultats a été suspendue en raison de plusieurs réclamations déposées.

Un pays européen présentant une candidate avait déposé une réclamation auprès de la commission d'éthique du CIO à propos des agissements du candidat nippon, Murofushi, trop zélé au regard des règlements extrêmement stricts régissant la campagne électorale.

Le champion olympique 2004 et champion du monde 2011 du lancer du marteau faisait partie des quatre athlètes désignés, avant d'être disqualifié, ce qui devait profiter au Français Tony Estanguet, triple champion olympique de canoë.

"J'ai fait mon maximum lorsque j'étais athlète pour faire le plus souvent possible preuve de fair-play. Mon respect à l'égard du CIO n'a pas changé, mais j'insiste sur le fait que je n'ai pas violé les règles", a déclaré Murofushi.

Un autre candidat, le Taïwanais Chu Mu-Yen, spécialiste de taekwondo, avait été également disqualifié.

Le Japon espérait avec un membre supplémentaire au sein du comité exécutif du CIO accroître ses chances d'obtenir l'organisation des JO d'été en 2020.

sps/jh/jr

PLUS:afp