NOUVELLES

Chypre: les évêques décident de réduire leur salaire sur fond de crise

04/09/2012 11:33 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

Les chefs de l'église orthodoxe chypriote ont décidé mardi une baisse de 25% de leur salaire, alors que son personnel laïque va lui connaître une réduction de 15% de ses émoluments sur fond de grave crise économique.

La puissante église orthodoxe a décidé de se serrer la ceinture alors que ses recettes ont été affectées par la grave crise économique qui secoue l'île méditerranéenne.

Les leaders de l'église ont décidé de donner l'exemple en réduisant de façon significative leur propre salaire.

L'archevêque Chrysostomos II et ses évêques ont également décidé de renoncer à leur 13e mois alors que des réductions de salaires pour les prêtres entreront en vigueur en janvier 2013.

Les réductions de salaires du personnel laïque s'appliquent à ceux qui gagnent plus de 1.500 euros par mois, a déclaré l'évêque Georgios de Paphos à l'issue d'une réunion du concile mardi.

"Il y a eu une discussion et nous sommes arrivés à ces pourcentages (...) Différentes opinions ont été exprimées mais la décision a été prise à l'unanimité", a déclaré à la presse l'évêque Georgios.

Le concile a également décidé de geler les embauches dans les monastères et les différents évêchés.

Plus grand propriétaire terrien après l'Etat, l'église chypriote a de nombreux intérêts économiques, notamment dans le secteur bancaire, et ses recettes ont souffert des répercussions de la crise.

La République de Chypre, qui rassemble la population hellénophone de l'île, a pris de plein fouet la crise en Grèce, pays dont elle est très proche économiquement et culturellement, et a sollicité en juin l'aide de l'Union européenne, de la Banque centrale européenne (BCE) et du Fonds monétaire international (FMI).

Selon les informations données par les médias chypriotes, la "troïka" souhaiterait voir les dépenses publiques diminuer d'un milliard d'euros, notamment par le biais d'une baisse des salaires des fonctionnaires et des prestations sociales.

cc/vl/cco

PLUS:afp