NOUVELLES
04/09/2012 10:13 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

Bahreïn: Paris demande de revoir les condamnations en appel d'opposants

La France, "préoccupée par la persistance des tensions" à Bahreïn, a réclamé mardi un réexamen de la décision d'une cour d'appel de ce pays confirmant de lourdes peines contre des militants de l'opposition.

"Nous espérons un réexamen de cette décision après un éventuel pourvoi en cassation", a déclaré lors d'un point-presse Philippe Lalliot, porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

La France est "particulièrement préoccupée" par le sort du militant des droits de l'homme Abdel Hadi al-Khawaja, condamné à la détention à perpétuité, a-t-il ajouté.

Une cour d'appel de Bahreïn a maintenu mardi de lourdes peines pour 13 militants, dont des chefs de l'opposition ayant joué un rôle de premier plan dans le soulèvement de février-mars 2011. Le tribunal a confirmé la prison à perpétuité pour sept opposants, tous chiites, dont M. al-Khawaja, et des peines de prison de 5 à 15 ans pour les autres inculpés.

La France, a affirmé M. Lalliot, "reste attachée à la liberté d'expression et de manifester pacifiquement et appelle les autorités de Bahreïn à prendre des mesures d'apaisement".

Les 13 militants, détenus depuis un an et demi, n'ont pas comparu devant le tribunal, selon des avocats de la défense qui ont annoncé un pourvoi en cassation.

cr/prh/sd

PLUS:afp