NOUVELLES

Après les échecs de Li Na, le système d'entraînement chinois mis en cause

04/09/2012 07:56 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

Le patron du tennis chinois a déploré que Li Na ne soit pas parvenu à se maintenir à son niveau de début 2011 où elle s'était imposé à Roland-Garros, et a mis ses échecs sur le compte du manque de solidité mentale supposé de la joueuse, lié au système d'entraînement d'Etat.

Sun Jinfang a affirmé que la numéro huit mondiale qui a perdu vendredi au 3e tour de l'US Open contre la jeune anglaise Laura Robson, avait tendance à s'effondrer sur le court et estimé que c'était dû au fait qu'elle s'était concentrée uniquement sur le sport depuis son plus jeune âge.

Li Na, victorieuse récemment à Cincinnati de seulement son sixième titre WTA, a perdu 6-4, 6-7 (5/7), 6-2 contre Robson, en cèdant les quatre derniers jeux.

"Nous avons constaté depuis longtemps que Li Na pouvait s'effondrer soudainement. Pourquoi? Parce que les sportifs comme elle n'ont pas reçu une bonne éducation", a déclaré Sun dans une interview télévisée, selon l'agence de presse officielle Chine Nouvelle.

"Li Na a fait le choix de se concentrer sur le tennis depuis un très jeune âge, mais une partie très importante de l'éducation lui a fait défaut", a-t-il dit.

"En conséquence, elle ne s'est pas assez construite sur le plan mental. Il y a beaucoup de choses qu'elle ne peut faire elle-même".

"Elle sait quand elle est sur la pente d'un effondrement (mental) ... mais elle ne sait pas comment réagir face à cette situation".

Le système d'Etat chinois pour le sport scolaire, où l'on voit de jeunes enfants s'entraîner jusqu'à sept heures par jour, a été critiqué pour ses lacunes en matière d'éducation.

Sortie du giron de la fédération chinoise en 2008, Li Na, 30 ans, avait été autorisée à monter sa propre structure d'entraînement et à conserver une grande partie de ses gains.

Après cette décision, Li Na avait connu une période très faste sur le plan sportif. Finaliste à l'Open d'Australie en 2011, elle devint la première joueuse chinoise à remporter un titre du Grand Chelem quelques mois plus tard à Roland-Garros.

Mais elle a connu une saison décevante cette année, ne parvenant pas pour la première fois depuis 2008 à se qualifier pour au moins un quart de finale de tournoi du Grand Chelem.

Li Na a demandé aux responsables du sport chinois de donner à d'autres sportifs le droit de poursuivre leurs carrières sans être entravés par des contrôles gouvernementaux rigides.

nc/cc/jms/eb/jr

PLUS:afp