NOUVELLES

Une Saab électrique pour les Chinois en 2014

03/09/2012 06:51 EDT | Actualisé 03/11/2012 05:12 EDT

Le groupe National Electric Vehicle Sweden (NEVS), qui vient de racheter les actifs du constructeur automobile suédois en faillite Saab, a l'intention de lancer un nouveau modèle de cette marque dans environ un an et demi.

La transaction, dont le montant n'a pas été dévoilé, a été achevée lundi. NEVS est une coentreprise du chinois National Modern Energy Holdings et du fonds japonais Sun Investment.

« Maintenant, le travail pour mettre en oeuvre notre plan peut être intensifié en nous concentrant sur le développement d'une voiture électrique de premier plan mondial à Trollhättan », ville du sud-ouest de la Suède où Saab a son siège social, a déclaré le président de NEVS, Karl-Erling Trogen, dans un communiqué.

Le nouveau modèle de Saab sera principalement destiné au marché chinois.

« Les Chinois peuvent de plus en plus s'offrir des voitures; cependant, l'offre mondiale de pétrole ne suffira pas s'ils achètent tous des véhicules à essence. Les consommateurs chinois réclament un véhicule électrique haut de gamme, que nous serons en mesure d'offrir », a précisé le fondateur de National Modern Energy Holdings, Kai Johan Jiang.

Par ailleurs, ces véhicules porteront le nom, mais pas l'ancien logo de Saab, que NEVS n'a pas obtenu le droit d'utiliser.

Une relance longue et pénible

Après 74 ans d'activité, Saab a déclaré faillite en décembre dernier, soit moins de deux ans après avoir été vendue par l'américain General Motors (GM) pour 400 millions de dollars au petit constructeur néerlandais Spyker.

Le mois passé, Spyker déposait, conjointement avec Saab, une poursuite de 3 milliards de dollars contre GM, l'accusant d'avoir provoqué la faillite de Saab en empêchant sa vente à des investisseurs asiatiques durant ses tentatives de réorganisation.

C'est finalement en juin que les liquidateurs ont identifié NEVS comme repreneur pour les actifs de Saab.

PLUS: