NOUVELLES

Un journaliste israélien condamné à 4 mois de travaux d'intérêt général

03/09/2012 09:15 EDT | Actualisé 03/11/2012 05:12 EDT

Le journaliste israélien Uri Blau, du quotidien Haaretz, a été condamné lundi à quatre mois de travaux d'intérêt général pour détention illégale de documents confidentiels, par un tribunal de Tel-Aviv.

"Je fais mien l'accord conclu entre les deux partis (...) qui prévoit que l'accusé effectuera une peine de quatre mois de travaux d'intérêt général effective à partir du 11 septembre 2012", écrit le juge dans ses conclusions publiées par l'administration judiciaire.

Le tribunal a ratifié l'accord conclu entre le journaliste et le procureur début juillet aux termes duquel M. Blau a plaidé coupable de "recel de documents secrets, sans intention de nuire à la sécurité de l'Etat", en échange de la commutation d'une peine de prison en quatre mois de travaux d'intérêt général.

"C'est un jour triste. Dès le départ, le procureur n'aurait pas dû déposer d'acte d'accusation", a déclaré M. Blau après le verdict, selon les médias israéliens.

Dans un communiqué, l'association Reporters sans frontières (RSF) a pris acte de la décision du tribunal israélien.

"La ratification par le juge de l’accord passé avec le procureur constitue un réel soulagement en ce qu’elle permet à Uri Blau d’échapper à la prison (...) Toutefois, la condamnation sur le principe constitue une violation flagrante de la liberté de l’information dans un pays démocratique", selon RSF.

Contacté par l'association de défense des journalistes, Uri Blau a dit "être soulagé, d’autant que le juge lors du rendu de son verdict a prononcé des paroles très fortes pour souligner l’importance du journalisme d’investigation dans une démocratie".

Uri Blau s'était vu confier des milliers de documents confidentiels volés à l'armée israélienne par une soldate, Anat Kamm.

En se fondant sur ces documents, il avait publié le 4 décembre 2008 un article indiquant que l'armée avait mené des assassinats ciblés contre des militants palestiniens, en violation de jugements de la Cour suprême.

Anat Kamm avait profité durant son service militaire obligatoire entre 2005 et 2007 de ses fonctions de secrétaire du général Yaïr Naveh, à l'époque commandant de la région militaire centre --qui comprend la Cisjordanie-- pour s'emparer de quelque 2.000 documents classés "secrets" ou "top secrets".

Elle a été condamnée le 30 octobre 2011 à six ans de prison, dont quatre ans et demi ferme, et est actuellement en prison.

RSF a dit espérer que la décision du tribunal de Tel-Aviv "aura des conséquences positives sur le traitement, par la Cour suprême, de la demande de réexamen introduite par les avocats d’Anat Kamm".

jjm-dms/agr/tp

PLUS:afp