POLITIQUE

Québec solidaire se prédit au moins 4 députés à l'Assemblée nationale

03/09/2012 01:16 EDT | Actualisé 03/11/2012 05:12 EDT
PC

MONTRÉAL - Le temps où Québec solidaire était considéré avec une certaine suspicion par les électeurs québécois est révolu, selon les coporte-parole du parti.

Mieux encore, Amir Khadir, député sortant dans Mercier, ne sera plus seul à siéger à l'Assemblée nationale, prédisent-ils. Outre celles de Mercier et de Gouin — où se présente l'autre tête d'affiche du parti, Françoise David —, Québec solidaire a bon espoir de se faire élire dans Sainte-Marie-Saint-Jacques et Laurier-Dorion, voire dans Taschereau et Hochelaga-Maisonneuve.

En point de presse lundi pour présenter le bilan de campagne, Mme David a soutenu que le tabou de l'élection d'un député de gauche dans la province avait été brisé en 2008, par la victoire de M. Khadir sur le péquiste Daniel Turp.

Celle dont la performance au débat des chefs de Radio-Canada avait séduit nombre d'électeurs a ajouté que Québec solidaire n'était plus perçu comme un parti marginal. Mme David a poursuivi en affirmant que le message de QS était désormais entendu en dehors de la grande région montréalaise.

«Partout au Québec, il y a des gens qui veulent qu'on grossisse et qui trouvent que notre parole mérite d'être entendue. Si on peut doubler le nombre de votes, déjà, ce sera formidable», a souligné la candidate.

M. Khadir a de son côté rappelé que les sondages ne le donnaient pas gagnant aux élections de 2008. Mais l'avantage du terrain qui l'avait alors propulsé à l'Assemblée nationale se répétera à nouveau dans au moins quatre circonscriptions, a-t-il prédit.

Il a également réitéré son appel à bouder le vote stratégique.

«Si on vote toujours contre un parti, on n'aura jamais ce qu'on veut. Le choix le plus stratégique en campagne électorale, c'est de voter en fonction de ses opinions. Permettons aux gens de voter selon leurs convictions, et ils décideront s'ils veulent élire quatre, cinq ou six candidats de Québec solidaire», a-t-il lancé.

Une petite équipe de Québec solidaire pourrait donc prendre la route pour Québec, mais l'objectif fondamental du parti reste d'augmenter son nombre total de votes, a indiqué Mme David.

Les Québécois ont vu à l'oeuvre Amir Khadir, apprécié sa générosité et son audace, a-t-elle dit.

«Il ne fait pas l'unanimité, je le sais bien, mais Amir, il a quand même quelque chose. Les gens savent qu'il travaille avec conviction et rigueur, et beaucoup de personnes rencontrées cette année nous disent: 'imaginez le travail que vous accompliriez si c'était toute une équipe'», a raconté la cochef.

Par ailleurs, Mme David a déclaré qu'il ne faisait aucun doute que le parti de Jean Charest ne serait pas réélu mardi soir, surtout pas après le printemps érable, a-t-elle fait valoir.

«Mais ce n'est pas tout de faire prendre sa retraite à M. Charest. Tous ces espoirs portés par les étudiants, leurs parents et de nombreux adultes pour un Québec plus vert et plus juste, il faut qu'ils soient portés par le prochain gouvernement, quel qu'il soit, et nous serons là pour lui rappeler ses engagements, et peut-être même le pousser un peu plus loin», a indiqué Mme David.

Un tel engouement des Québécois pour la formation politique s'explique aussi par la campagne «positive» qu'a menée QS, a mentionné Mme David. Les électeurs ont apprécié leur campagne d'idées, et plusieurs lui ont confié avoir été interpellés par les enjeux mis de l'avant par le parti, a-t-elle indiqué.

La candidate de Québec solidaire dans Sainte-Marie-Saint-Jacques, Manon Massé, a renchéri en racontant que plusieurs personnes rencontrées dans sa circonscription lui avaient souligné le caractère rafraîchissant de la campagne.

«On a fait appel à leur intelligence et ils répondront, je crois, de façon intelligente aussi», a plaidé Mme Massé.

INOLTRE SU HUFFPOST

Grand rassemblement de Québec solidaire en 2012