Huffpost Canada Quebec

Appels frauduleux contre le PLQ dans Vimont, Fabre, Taschereau et Rivière-du-Loup

Publication: Mis à jour:

À moins de 24 heures de l’ouverture des bureaux de vote, le Parti libéral du Québec (PLQ) se dit victime d’appels mal intentionnés utilisant frauduleusement le nom du parti. Il accuse ses adversaires politiques d’effectuer ces appels. Des plaintes ont d’ailleurs été déposées au Directeur général des élections du Québec (DGEQ) ainsi qu’à la Sûreté du Québec. Des accusations que rejettent toutefois la Coalition avenir Québec(CAQ) et le Parti québécois(PQ).

Ce sont des militants de la circonscription de Taschereau, dans la région de Québec, qui auraient sonné l’alarme ce matin au local du PLQ. Ces derniers auraient appelé les organisateurs libéraux afin de demander d’arrêter de téléphoner à répétition à leur maison. Une information qui a surpris les organisateurs de l’endroit.

«Les personnes nous ont dit qu’ils avaient reçu des appels robotisés en anglais avec un message du PLQ. Le message référait d’ailleurs à un autre numéro, où le message était encore en anglais», explique le directeur des communications du PLQ, Michel Rochette. Les appels robotisés proviendraient de la compagne Iris Tel, qui a été avisée de la situation.

Des appels similaires auraient été signalés dans la région de Laval, plus particulièrement dans les circonscriptions de Fabre et de Vimont, samedi et dimanche. Cette fois, par contre, ce serait des personnes mal intentionnées qui auraient fait les appels, selon les informations du PLQ.

Fabre et Vimont également ciblés

«À Laval, ce sont des gens qui auraient appelé les électeurs au nom du Parti libéral. Il y a même une personne qui dit avoir été appelé quatre fois dans la même journée, détaille Michel Rochette, déplorant la situation. En aucun moment, le Parti libéral n’a fait ces appels», assure-t-il.

Lors de ces appels, il est possible que des informations erronées aient été données aux électeurs, comme des mauvaises adresses de bureaux de vote, ce qui pourrait mélanger certains citoyens, déplore le directeur aux communications du PLQ. «Nous n’avons également aucune idée des informations données aux électeurs», dit-il.

En début d’après-midi lundi, le PLQ avait été avisé que des appels similaires auraient été reçus dans la circonscription de Rivière-du-Loup. «Nous avons avisé le DGEQ ainsi que la Sûreté du Québec», précise Michel Rochette.

Lois criminelles plutôt que de la Loi électorale

Du côté du DGEQ, on confirme avoir reçu la plainte du PLQ concernant des appels frauduleux. Cependant, cette situation pourrait «relever des lois criminelles plutôt que de la Loi électorale.»

«Oui, nous avons reçu une plainte du PLQ concernant des appels présumément frauduleux. Nous allons vérifier notamment si la chose tombe dans notre champ de compétences», explique Denis Dion, porte-parole du DGEQ via un courriel.
À la Sûreté du Québec, on nous a répondu qu’il était trop tôt pour savoir si la plainte a bien été reçue et comment elle sera traitée.

Allégations rejetées

Questionnés sur la situation, tant le PQ que la CAQ ont rejeté les allégations du PLQ concernant des possibles appels frauduleux. «Je trouve ça plate comme situation et ça ne fait qu’augmenter le cynisme de la population envers les politiciens et la politique», dit Brigitte Legault, directrice générale de la CAQ, indiquant qu’il est impossible que ce stratège ait été pensé les gens de son équipe.

Plus tiède à commenter, le porte-parole du PQ, Manuel Dionne, a simplement indiqué que les appels ne venaient pas de sa formation. «Il n’y a pas eu d’appel et il n’y aura pas plus de commentaires», a-t-il simplement dit.