NOUVELLES

Obama arrive en Louisiane pour inspecter les dégâts de l'ouragan Isaac

03/09/2012 06:09 EDT | Actualisé 03/11/2012 05:12 EDT

Barack Obama est arrivé lundi en Louisiane (sud) pour inspecter les dégâts occasionnés par l'ouragan Isaac la semaine dernière, reprenant ses habits de président après avoir fait campagne dans la matinée à l'autre bout du pays.

L'avion Air Force One transportant M. Obama s'est posé peu avant 16H30 locales (21H30 GMT) à l'aéroport de La Nouvelle-Orléans. Le président devait ensuite se rendre à LaPlace, une localité située à 50 km à l'ouest de la grande ville louisianaise, et qui a été durement touchée par des inondations.

Isaac a atteint la côte de Louisiane le 28 août, sept ans après l'ouragan dévastateur Katrina, et déversé un véritable déluge sur l'Etat pendant plusieurs jours.

La montée des eaux a noyé plusieurs régions de la Louisiane mais n'a pas fait céder les digues construites autour de La Nouvelle-Orléans après les ravages causés Katrina, qui avait fait près de 1.800 morts en 2005. La Maison Blanche de George W. Bush avait alors été clouée au pilori pour la lenteur de sa réaction face à cette catastrophe.

M. Obama, en campagne de réélection, a passé la matinée de lundi, jour de la fête du Travail aux Etats-Unis, dans l'Ohio (centre), un Etat crucial dans sa course à la Maison Blanche face au républicain Mitt Romney dont il a critiqué la stratégie économique selon lui vouée à l'échec.

Le candidat républicain, à peine investi par la convention de son parti à Tampa (Floride) s'était rendu dès vendredi en Louisiane dans une zone touchée par des inondations.

Le porte-parole de M. Obama, Jay Carney, a affirmé lundi que "la façon dont nous réagissons aux catastrophes doit être apolitique".

M. Carney, face aux journalistes dans Air Force One, a toutefois fait remarquer que "l'année dernière, certains (au Congrès) ont essayé de retirer des fonds utilisés afins d'aider les Américains quand ils sont touchés par des catastrophes naturelles".

"Ces tentatives ont été menées par le parlementaire Paul Ryan, qui est actuellement candidat au poste de vice-président des Etats-Unis", ajouté M. Carney.

bur-tq/lb

PLUS:afp