L'acteur de «La ligne verte» Michael Clarke Duncan est décédé (PHOTOS/VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
MICHAEL CLARKE DUNCAN
Extrait du film «La ligne verte». (AP) | AP

LOS ANGELES, États-Unis - L'acteur américain Michael Clarke Duncan, notamment connu pour sa stature impressionnante et ses rôles dans les films «La ligne verte», «Armageddon» et «La planète des singes», est décédé lundi. Il avait 54 ans.

M. Duncan s'est éteint à l'hôpital Cedars-Sinai de Los Angeles, où il était hospitalisé en raison d'une crise cardiaque, a indiqué sa fiancée, Reverend Omarosa Manigault, dans un communiqué envoyé par l'agente de l'acteur.

L'ancien garde du corps devenu acteur dans la trentaine «ne s'est pas remis de l'infarctus du myocarde dont il a été victime le 13 juillet dernier», lit-on dans le communiqué.

Michael Clarke Duncan a tenu de nombreux petits rôles, mais c'est sa performance dans «La ligne verte» qui l'a rendu populaire, en plus de lui valoir une nomination aux Oscars dans la catégorie du meilleur acteur de soutien.

Le film, campé dans années 1930, est inspiré du roman éponyme de Stephen King. Tom Hanks y tenait le rôle d'un agent correctionnel qui travaille dans un pénitencier. Michael Clarke Duncan y incarnait John Coffey, un meurtrier d'une douceur étonnante doté de pouvoirs de guérison extraordinaires.

Au printemps dernier, l'acteur, reconnaissable à sa musculature et à sa taille — il mesurait 1m93 —, avait participé à une vidéo de l'organisation de défense des animaux PETA. Il disait se sentir beaucoup mieux depuis qu'il était devenu végétarien trois ans plus tôt.

«J'ai vidé mon réfrigérateur, qui contenait près de 5000 $ de viande», relatait-il. «Je suis beaucoup plus en santé maintenant que je ne mange plus de viande.»

Le communiqué publié par l'agente du comédien précise que les dates des funérailles publiques et privées seraient annoncées plus tard.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Aurevoir Michael Clarke Duncan...
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction