NOUVELLES

La "secte Moon": quelques repères

03/09/2012 12:45 EDT | Actualisé 03/11/2012 05:12 EDT

GAPYEONG, South Korea - GAPYEONG, South Korea (Sipa) — Voici quelques repères sur l'Eglise de l'unification, souvent dite "secte Moon", fondée en 1954 par le révérend Sun Myung Moon, mort lundi à Séoul en Corée du Sud, à l'âge de 92 ans.

- Les adeptes

L'Eglise de l'unification revendique trois millions d'adeptes et des missionnaires dans 194 pays mais d'anciens moonistes et des détracteurs de l'organisation estiment que les fidèles ne sont pas plus de 100.000.

- L'empire économique

L'empire Moon s'étend dans plusieurs pays et comprend aussi bien des hôpitaux -Sun Myung Moon s'est éteint dans l'un d'eux- que des journaux comme le "Washington Times", des hôtels comme le New Yorker Hotel à Manhattan ou le luxueux Potonggang Hotel à Pyongyang (Corée du Nord), une chaîne de distribution de produits de la mer qui fournit des restaurants japonais aux Etats-Unis, des équipes de football professionnelles, des écoles, une station de ski, et une troupe de ballet en Corée du Sud. L'organisation possède également un grand "institut de la paix" à Pyongyang et la co-entreprise de construction automobile nord-coréenne Pyeonghwa Motors.

Aux Etats-Unis, Moon a donné quelque 110 millions de dollars (87,5 millions d'euros) sur un peu plus de dix ans à l'université de Bridgeport (Connecticut) pour qu'elle continue de fonctionner.

- Mariages collectifs

Le "révérend" Moon célèbre son premier mariage collectif à Séoul au début des années 1960. Les "cérémonies de bénédiction" deviendront de plus en plus importantes. En 1982, le premier mariage collectif hors de Corée du Sud rassemble plusieurs milliers de participants au Madison Square Garden de New York. En 2009, il célèbre le mariage ou le renouvellement des voeux de 45.000 personnes.

"Les mariages internationaux et interculturels sont le moyen le plus rapide d'arriver à un monde idéal de paix", explique Moon dans une autobiographie publiée en 2009. "Les gens devraient se marier au-delà des frontières nationales et culturelles avec des gens d'autres pays qu'ils considèrent comme leurs ennemis pour qu'un monde de paix puisse advenir beaucoup plus rapidement."

- Deuil et funérailles

La dépouille de Sun Myung Moon, mort à l'âge de 92 ans, a été transférée dans le majestueux palais blanc de l'église située surplombant les lacs et forêts du comté de Gapyeong, sur le mont Cheonseong, à l'est de Séoul (nord-ouest). C'est là que le fondateur de l'Eglise de l'unification sera enterré le 15 septembre, à l'issue d'un deuil de 13 jours -contre trois à cinq jours traditionnellement en Corée. Les adeptes pourront se recueillir à partir de jeudi dans le gigantesque centre sportif et culturel récemment bâti sur le vaste complexe de l'église.

- Les relations avec les Etats-Unis

Moon a développé de bonnes relations avec des dirigeants conservateurs américains comme les anciens présidents républicains Richard Nixon (1969-74), Ronald Reagan (1981-89) ou George H.W. Bush (1989-93).

Le dirigeant-fondateur de l'Eglise de l'Unification a cependant passé 13 mois dans une prison fédérale américaine au milieu des années 1980 pour fraude fiscale. L'organisation a accusé le gouvernement américain de persécuter Moon en raison de son influence et de sa popularité croissantes auprès des jeunes Américains.

En 2004, une bonne dizaine d'élus parlementaires américains participent à une "cérémonie du couronnement" du couple Moon au cours de laquelle le révérend Moon s'autoproclame sauveur de l'humanité et affirme que ses enseignements ont aidé Adolf Hitler et Joseph Staline à "renaître en tant que personnes nouvelles". Certains élus ont déclaré par la suite qu'ils avaient été induits en erreur quant à la nature de l'événement.

Par la suite, la secte Moon a fait profil plus bas aux Etats-Unis, se concentrant sur ses activités commerciales. L'organisation affirme que le révérend Moon a vécu pendant plus de 30 ans dans ce pays.

- Les relations avec la Corée du Nord

Né en 1920 dans la province de Nord Pyongan en Corée, dans l'actuelle Corée du Nord, Sun Myung Moon a été arrêté à la fin des années 40 par les autorités du Nord, qui l'accusaient d'espionnage au profit du Sud. Quand la guerre de Corée avait éclaté, il avait gagné la Corée du Sud où il devait fonder en 1954 son église de l'Unification. Sun Myung Moon, qui rêvait de voir les deux Corées réunifiées, avait renoué des relations avec la Corée du Nord en 1991, avec une rencontre avec son fondateur Kim Il Sung, dans la ville industrielle de Hamhung.

Dans son autobiographie, il dit avoir exhorté le dirigeant communiste à renoncer à ses ambitions nucléaires, ce dernier lui assurant que son programme était exclusivement pacifique. "Nous avons pu tous deux échanger sur nos loisirs communs, la chasse et la pêche", écrivait Moon. "A un moment, nous avons chacun eu l'impression que nous avions tant de choses à nous dire que nous avions commencé à parler comme deux vieux amis qui se retrouvent après une longue séparation".

A la mort de Kim Il Sung en 1994, Moon avait envoyé un message de condoléances. Son successeur, le défunt Kim Jong Il, envoyait des roses, des montres et autres présents à Moon chaque année pour son anniversaire. D'après Sun Myung Moon, Kim Il Sung avait demandé à son fils de toujours solliciter l'avis du "Président Moon" pour ce qui concernait les deux Corées.

- La direction de l'Eglise de l'Unification

Sun Myung Moon a confié la gestion des affaires courantes à ses enfants -ils sont dix fils et filles, selon son église. Des informations de presse suggèrent des désaccords au sein de la famille.

En 2011, l'un des fils aurait poursuivi la mère qui aurait prélevé sans son consentement plus de 22 millions de dollars (17,5 millions d'euros) sur le compte d'une société qu'il dirige pour les verser à sa fondation missionnaire. D'après l'agence de presse officielle sud-coréenne Yonhap, la justice a déclaré qu'il s'agissait d'un prêt et ordonné son remboursement.

Un autre fils Moon s'est suicidé en 1999 dans un hôtel américain de Reno, dans le Nevada, selon les autorités, et deux autres fils seraient également morts prématuréments dans des accidents, l'un de train et l'autre de voiture. Ce dernier, qui était fiancé à une danseuse étoile sud-coréenne, Julia, a néanmoins été marié "spirituellement" et de manière posthume à sa promise.

Le plus jeune fils Moon, le révérend Hyung-jin Moon, né aux Etats-Unis, a été nommé directeur religieux général de l'église en avril 2008. D'autres enfants du couple Moon dirigent des entreprises et oeuvres de charité du mouvement. En février 2010, Hyung-jin Moon déclarait à l'agence Associated Press que lui et ses frères et soeurs ne se considéraient pas comme les successeurs de leur père, messie autoproclamé, mais "plus comme des apôtres".

st/sb/AP-v0115/v0447

PLUS:pc