NOUVELLES

Afrique du Sud: Fusillade dans une mine d'or, quatre blessés

03/09/2012 09:46 EDT | Actualisé 03/11/2012 05:12 EDT

Quatre mineurs ont été blessés lundi dans dans une mine d'or des environs de Johannesburg, en Afrique du Sud, lors de violences et d'une fusillade impliquant des mineurs et certains de leurs anciens collègues récemment licenciés, a indiqué une porte-parole de la police.

"Nous confirmons que quatre personnes ont été hospitalisées", a indiqué à l'AFP la capitaine Pinky Tsinyane, "mais nous ne pouvons pas dire si elles ont toutes été blessées par balles ou agressées par les ex-mineurs. Une enquête est en cours".

Selon cette porte-parole, les ex-mineurs de la mine de Modder East, au nombre d'environ 200, étaient armés de bâtons et de barres de fer.

Cet incident survient moins de trois semaines après la fusillade meurtrière à la mine de platine de Marikana (nord) où 34 mineurs en grève illégale ont été abattus par la police le 16 août, provoquant un choc énorme dans la société sud-africaine.

Dans un communiqué publié parallèlement, la société Gold One, exploitante de la mine de Modder East, confirme partiellement les informations de la police, estimant cependant à environ 60 les ex-salariés qui se sont présentés lundi matin vers 06H30 (04H30 GMT) pour tenter de bloquer l'entrée du site.

Selon Gold One, la police est intervenue et, après avoir tenté d'obtenir la dispersion des manifestants, a fait usage de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc vers 11H30 (09H30 GMT).

L'accès au site avait été rétabli en début d'après-midi, selon Gold One.

La compagnie Gold One avait licencié plus de la moitié des employés de sa mine de Modder East en juin après une grève sauvage organisée par le petit syndicat Ptawu, qui cherchait à être l'organisation représentative.

Sur les 1.044 mineurs licenciés, près de 500 se sont présentés pour être réembauchés et environ 300 l'ont effectivement été, selon un communiqué de l'entreprise datant de samedi.

La police était intervenue le 12 juin pour disperser les mineurs licenciés qui étaient violents et bloquaient l'entrée des installations, a rappelé Gold One, qui dit avoir reçu "de nombreux rapports faisant état de menaces et de violences contre ses employés".

La direction de Gold One indique avoir eu vent d'au moins quatre attaques contre ses employés ces dernières semaines, dont "deux ont été fatales et une troisième a nécessité l'hospitalisation d'un employé".

La compagnie, qui s'est récemment lancée dans l'uranium, exploite notamment la mine d'or Modder East à Springs, à 30 km à l'est de Johannesburg, qui se distingue des autres mines d'or de la région par sa relativement faible profondeur et a produit 123.179 onces en 2011.

Gold One est contrôlée par des capitaux chinois (Baiyin Nonferrous Metal Group et China-Africa Development Bank, notamment).

jg-cpb-liu/sd

PLUS:afp