NOUVELLES
02/09/2012 10:38 EDT | Actualisé 02/11/2012 05:12 EDT

Transfert - Marseille: "Au fond, je ne suis pas méchant", assure Barton

Le milieu de terrain anglais Joey Barton, prêté pour un an à l'OM, s'est dit dimanche "absolument ravi" de rejoindre l'OM, un club "très anglais" selon lui, assurant n'être "pas si méchant au fond".

Barton, précédé d'une réputation de joueur sanguin, a été prêté par son club des Queens Park Rangers (1re div. anglaise) où a été tranféré dans le même temps le défenseur camerounais de l'OM, Stéphane Mbia, pour 2 ans et pour environ 6 millions d'euros.

"Je suis ravi d'avoir la chance de rejoindre un club de cette dimension", a déclaré Barton lors d'une conférence de presse précédant le match de la 4e journée de L2 contre Rennes.

"L'OM pourrait fort bien faire partie du championnat anglais, le foot et la ville sont intrinsèquement liés, ce qui n'est pas le cas à Londres ou Paris", a-t-il ajouté.

L'OM ne pourra vraisemblablement pas compter sur le milieu de terrain avant novembre, dans la mesure où il purge actuellement une suspension de 12 matches (il lui en reste 9) pour avoir donné un coup à Carlos Tevez, suspension dont la Fédération anglaise pourrait demander l'application aussi en France.

"J'ai été souvent stupide. Il faut que je répare un peu les dégâts", a déclaré Barton. "Mais je ne suis pas méchant au fond. En Angleterre, ils ne le savent pas, j'espère qu'en France on va me juger équitablement", a-t-il ajouté.

"Dès l'instant où on m'a parlé de l'intérêt de Marseille pour moi, j'ai dit oui", a ajouté l'ancien joueur de Manchester City et de Newcastle.

"Il y avait dans le deal (autour du transfert de Mbia) la possibilité de prendre Joey qui était suspendu et son club voulait le laisser partir", a expliqué José Anigo, directeur sportif de l'OM chargé du recrutement.

"Lors du premier rendez-vous à Londres avec Joey, au bout de 30 minutes, on savait qu'il viendrait à l'OM", a ajouté Anigo, pour qui "au-delà d'être catalogué comme un mauvais garçon, c'est surtout un bon joueur".

ebe/jr

PLUS:afp