NOUVELLES

Tour d'Espagne - 15e étape: grande première pour Piedra, Rodriguez toujours leader

02/09/2012 12:11 EDT | Actualisé 02/11/2012 05:12 EDT

L'Espagnol Antonio Piedra (Movistar) a remporté dimanche en solitaire la 15e étape du Tour d'Espagne entre La Robla et Lagos de Covadonga (186,5 km), à l'issue de laquelle son compatriote Joaquim Rodriguez (Katusha) reste en tête du classement général.

Piedra, membre au départ d'un groupe de 10 coureurs qui s'était extrait du peloton dès le 10e kilomètre, s'est imposé devant l'Espagnol Ruben Perez (Euskaltel) et le Français Lloyd Mondory (AG2R), qui ont réglé le sprint des poursuivants, pointés à 2 minutes 02 secondes du vainqueur de l'étape.

Pour les favoris, cette étape n'a pas apporté de changements substantiels, si ce n'est qu'elle a sans doute définitivement condamné les espoirs de victoire finale du Britannique Froome (Sky), arrivé avec 35 secondes de retard sur le trio Contador-Rodriguez-Valverde.

Au classement général, Rodriguez, qui a répondu sans faillir aux attaques répétées de Contador dimanche, mène toujours la danse, avec Contador 2e à 22 secondes et Valverde à 1 minute 41 sec. Froome accuse désormais 2 minute 16 sec de retard.

Pour sa première victoire dans un grand tour, Piedra, 27 ans, a dompté la mythique montée vers les Lacs de Covadonga, qui constituait l'ascension finale de la 15e étape.

Après avoir passé presque toute la journée aux avant-postes en compagnie de neuf autres coureurs, parmi lesquels figuraient entre autres Kashechkin (Astana) et Lastras (Movistar), Piedra est parti seul à onze kilomètres du but, ses poursuivants ne parvenant jamais à le rattraper.

A l'arrivée, le coureur de Caja Rural était aux anges. "C'est incroyable. Cela fait partie des moments dont tu te souviens toute ta vie", se réjouissait le Sévillan.

"Je me sentais bien aujourd'hui (dimanche) donc j'ai attendu un peu au bas du col et quand j'ai senti l'ouverture, je l'ai prise", racontait le vainqueur du jour.

Derrière, on a aussi assisté à une nouvelle explication entre favoris.

A 2,5 km du sommet, Valverde ouvrait les hostilités, avec dans sa roue Rodriguez et Contador. Le Pistolero contrait, mais parvenait seulement à décrocher momentanément Valverde.

En dépit de plusieurs tentatives, Contador n'est jamais parvenu à sortir de sa roue un Rodriguez accrocheur et qui doit commencer à le faire douter.

L'Espagnol, revenu à la compétition après une suspension de deux ans pour dopage, se disait toutefois "tout ce qu'il y a de plus tranquille" à l'arrivée.

"Joaquim Rodriguez est dans la forme de sa vie et à moi le manque de compétition me coûte un peu", analysait Contador, confiant par ailleurs : "aujourd'hui, je ne me sentais pas particulièrement bien, donc j'ai décidé de n'entreprendre quelque chose que dans le dernier col".

Un aveu qui étonnait légèrement celui qui est désormais son rival N.1, Joaquim Rodriguez. "C'est lui qui commande la course actuellement. J'ai eu de la chance d'être dans un bon jour pour répondre à ses attaques. Heureusement que j'ai cette explosivité qui me permet de revenir rapidement en 500 mètres".

Il n'empêche: si Contador veut aller chercher le maillot rouge, il lui reste désormais très peu d'opportunités pour le faire.

Lundi, la dernière étape du triptyque montagneux dans les Asturies qui conduira les coureurs de Gijon au Cuitu Negru (183,5 km) sera peut-être l'ultime juge de paix de ce duel.

cle/eb

PLUS:afp