NOUVELLES

Paralympiques: Pistorius détrôné sur 200 m, dénonce une course inéquitable

02/09/2012 06:58 EDT | Actualisé 02/11/2012 05:12 EDT

La star sud-africaine Oscar Pistorius a perdu son titre sur 200 m dimanche soir aux jeux Paralympiques de Londres, battu à la surprise générale par un jeune Brésilien, et a aussitôt dénoncé une course rendue inéquitable selon lui par la longueur des lames de ses adversaires.

Devenu le premier double amputé à participer aux JO le mois dernier, Pistorius a couru en 21 sec 52, battu par le Brésilien Alan Oliveira (21.45). L'Américain Blake Leeper est arrivé troisième (22.46).

Réagissant à cette deuxième place, le Sud-Africain a dénoncé les lames utilisées par certains de ses concurrents, qu'il juge trop longues, et mis en cause les instances paralympiques.

"Je ne veux rien enlever à la performance d'Alan, c'est un grand athlète, mais ces gars sont beaucoup plus grands (à cause de leurs prothèses, ndlr), vous ne pouvez pas rivaliser avec la longueur de leurs enjambées", a-t-il argué, après sa course.

"Vous avez vu comme il est revenu de loin. Nous ne sommes pas face à une course équitable. J'ai fait de mon mieux", a-t-il ajouté.

Il a pourtant fait le moins bien que la veille au cours des séries du 200 m. Il avait battu un record du monde, en 21.30.

"Le Comité international paralympique ne veut pas écouter, les jambes de ces gars sont incroyablement longues", a encore dénoncé le sportif. "Le CIP a ses propres règles. Nous avons essayé de résoudre le problème avec eux ces dernières semaines mais ils ont fait la sourde oreille".

Le Sud-Africain a ainsi relancé une polémique au sujet des lames, après en avoir lui-même failli en faire les frais. Il avait en effet dû longuement batailler contre les instances sportives internationales pour être qualifié aux JO de Londres.

La Fédération internationale d'athlétisme avait estimé que ses lames l'avantageaient par rapport aux valides avant d'être déjugée par le Tribunal arbitral du sport.

Pistorius avait lors des JO début août, atteint les demi-finales du 400 m et la finale du relais 4X400 m.

Sur 100 m, la finale est prévue jeudi. Pistorius estime difficile de conserver son titre, jugeant l'épreuve très ouverte, avec la concurrence du Britannique Jonnie Peacock, qui a abaissé en juin dernier le record du monde de la ligne droite à 10 sec 85, ou de l'Américain Jerome Singleton.

Et il devrait tenter de défendre samedi le troisième de ses titres, sur 400 m.

La victoire surprise d'Oliveira, 20 ans, sur Pistorius a comblé les supporters du Brésil, qui a gagné au cours de la soirée d'athlétisme cinq médailles dont trois d'or.

Trois Brésiliennes (Terezinha Guilhermina, Jerusa Geber Santos et Jhulia Santos) sont montées sur le podium du 200 m (T11).

La Chine a également connu une journée faste en infligeant une sévère défaite en aviron au Britannique Tom Aggar, parti favori, et en remportant l'or sur une catégorie de 100 m dames (T12), sur le 400 m hommes en fauteuil, le javelot hommes et en cyclisme sur piste par équipe.

Le Britannique David Weir a quant à lui remporté sans surprise le 5000 m en fauteuil (T54).

Les Russes ont également brillé avec plusieurs titres, dont le saut en longueur féminin (F46).

La soirée d'athlétisme a par ailleurs été très bonne pour la France. Deux coureuses ont remporté le 100 m de leur catégorie : Mandy François-Elie (T37) puis Marie-Amélie Le Fur (T44), portant le compteur des Bleus à 4 titres et 17 récompenses au total.

Les tricolores ont également remporté dimanche le bronze sur 5000 m, l'argent et le bronze en tennis de table, l'argent en javelot et deux médailles d'argent en aviron.

Soixante médailles d'or ont été attribuées dimanche.

A une semaine de la fin des Jeux, la Chine était toujours largement en tête, avec 87 médailles dont 35 d'or, devant la Grande-Bretagne, pays hôte (54 médailles dont 16 d'or) et l'Australie (43 dont 14 d'or).

alm-phz-jc/el

PLUS:afp