NOUVELLES

Le MPLA au pouvoir depuis 32 ans remporte l'élection nationale en Angola

02/09/2012 05:32 EDT | Actualisé 02/11/2012 05:12 EDT

LUANDA, Angola - Le parti du président de l'Angola, José Eduardo dos Santos, a remporté 73 pour cent des votes aux dernières élections nationales, s'assurant du même coup d'ajouter cinq ans à son règne, qui dure déjà depuis 32 ans.

Après avoir dépouillé 85 pour cent des bulletins de vote de l'élection de vendredi dernier, la commission d'État a annoncé dimanche que le Mouvement populaire pour la libération de l'Angola (MPLA) avait remporté la majorité des votes.

Le MPLA aura ainsi la plus grande partie des 220 sièges de l'assemblée législative, bien qu'il eut perdu des appuis par rapport à l'élection de 2008, quand il avait obtenu 82 pour cent des votes.

Le principal adversaire du MPLA, le parti UNITA, a remporté 18 pour cent des votes, passant tout près de doubler la performance qu'il avait enregistrée en 2008. L'appui accordé au nouveau parti CASA-CE a également progressé de 5 pour cent. Les deux partis ont critiqué le processus électoral, qui n'aurait pas été libre, ni juste selon eux.

Selon l'observateur de la Commission des pays de langue portugaise Leonardo Simao, les élections se sont déroulées dans le calme et ont été assez bien organisées en Angola, cette ancienne colonie portugaise de 21 millions d'habitants, également le deuxième producteur de pétrole de l'Afrique.

M. Simao soutient qu'aucun acte d'intimidation et de coercition n'a été exercé et que les Angolais ont pu voter librement dans tous le pays. Il estime que la participation de 57 pour cent des 9 millions d'électeurs admissibles est «bonne», en particulier chez les femmes et les jeunes.

Les élections de vendredi étaient les deuxièmes à voir lieu en Angola depuis la fin de la guerre civile, qui a duré 27 ans, soit du début de l'indépendance du pays, en 1975, jusqu'à 2002. Le scrutin était également le troisième depuis l'indépendance.

Le 20 septembre prochain marquera les 33 années au pouvoir du MLPA et de son président.

PLUS:pc