NOUVELLES

Le mouvement islamiste MUJAO aurait excuté un diplomate algérien

02/09/2012 09:03 EDT | Actualisé 02/11/2012 05:12 EDT

ALGER, Algérie - Le ministère algérien des Affaires étrangères a déclaré dimanche que des vérifications étaient en cours pour "s'assurer de l'authenticité" d'un communiqué du mouvement islamiste MUJAO dans le nord du Mali, annonçant l'exécution d'un diplomate algérien détenu depuis avril.

Selon le ministère algérien cité par l'agence officielle APS, les familles des otages détenus dans le nord du Mali "avaient été reçues samedi matin par le secrétaire général du ministère (...) qui leur a rappelé en particulier que les contacts avec les ravisseurs n'étaient pas rompus".

Le communique annonçant l'exécution du fonctionnaire consulaire algérien "ne peut par conséquent que susciter la surprise et justifier les démarches engagées en vue de confirmer la véracité de l'information diffusée samedi en fin de journée", souligne-t-on de même source.

Joint par téléphone par l'Associated Press, Oumar Ould Hamaha, un des chefs du Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO), a affirmé samedi soir que le diplomate avait été exécuté, information qui n'a pas pu être confirmée de source indépendante. Il s'agissait de donner une leçon à l'Algérie, selon le MUJAO qui réclame à ce pays la libération de trois de ses militants arrêtés. Le mouvement islamiste avait prolongé de trois jours un ultimatum à l'Algérie initialement fixé à mercredi.

Le nord du Mali est dirigé par plusieurs groupes rebelles, dont des alliés d'Al-Qaïda au Maghreb islamique.

PLUS:pc