NOUVELLES

Jeux paralympiques: la Sherbrookoise Diane Roy neuvième à Londres

02/09/2012 12:32 EDT | Actualisé 02/11/2012 05:12 EDT

LONDRES - Valérie Grand’Maison a dû se contenter de la médaille d’argent en finale du 100 m S13 aux Jeux paralympiques de Londres, dimanche.

C'était sa deuxième médaille d'argent des Jeux après celle du 50 m libre, samedi.

L’Américaine Kelley Becherer a été la plus rapide en 59,56 s. Grand’Maison a suivi en 1 min 0,07 s, tandis que le bronze est allé à une autre Américaine, Rebecca Anne Meyers (1 min 1,90 s).

Également finaliste, la Manitobaine Rhea Shmidt a fini huitième en 1 min 5,26 s.

Médaillée d’or au 50 m libre, Becherer avait une avance de seulement quatre centièmes de seconde sur Grand’Maison à la mi-course. La Québécoise avait choisi de partir fort sur son premier 50 mètres, misant ensuite sur sa deuxième longueur pour distancier ses adversaires. Un pari qu’elle a perdu.

«J’ai essayé autre chose en voulant partir avec elle, mais je n’ai pas été capable de finir. Ce n’est pas la course que j’espérais», a-t-elle admis.

Grand’Maison détient toujours le record du monde de l’épreuve, une marque de 58,87 s établie aux Jeux de Pékin.

Une autre médaille a été gagnée par le Canada à la piscine, dimanche. L’Albertaine Brianna Nelson est aussi montée sur la deuxième marche du podium du 200 m quatre nages chez les S7. Jacqueline Freney, d'Australie, a été la plus rapide de l'épreuve nageant en 2 min 54,42 s, ce qui est un record du monde. La Chinoise Huang Min a ravi le bronze.

Le Montréalais Devin Gotell, l’autre Québécois en action, a pris le 14e rang lors des préliminaires du 100 m libre S13 et n’a pas atteint la finale.

En athlétisme, la Sherbrookoise Diane Roy a pris le neuvième rang de la finale de 5000 m des T54; c'est la Suisse Edith Wolf qui l'a emporté en 12 min 27,87 s.

«C’est mon sprint final qui n’a pas fonctionné, a dit Roy. Je ne sais pas pourquoi, car à l’entraînement ça allait bien et c’est quelque chose que j’ai beaucoup travaillé cet été. Je ne suis pas capable de l’utiliser ici, car autant en demi-finale qu’en finale, ça m’a manqué.»

Auteure d’un chrono de 12 min 29,27 s, elle a fini à 1,4 seconde de la championne.

«Dans le dernier 150 m, j’étais 1,5 km-h moins vite que ce je peux faire à l'habitude, a expliqué celle qui ne trouve pas d’explications. Je n’ai jamais vécu ça. Mes fins de course se passent toujours bien et j’ai toujours de la bonne vitesse. Mais là, je n’en ai pas.»

L’Américaine Shirley Reilly a ravi l'argent en 12 min 27,91 s tandis que le bronze est allé à l’Australienne Christie Dawes (12 min 28,24 s). La Saskatchewanaise Keira-Lyn Frie a pour sa part fini quatrième en 12 min 28,86 s.

Roy sera de retour en piste lundi pour la course de 400 m.

Brent Lakatos a de son côté été le plus rapide des qualifications du 400 m T53 et sera de la finale qui sera disputée dimanche soir.

Le Dorvallois a inscrit un temps de 49,46 s, pour battre par près de trois dixièmes de seconde sa marque personnelle.

«C’était facile », s’est exclamé le Québécois qui vit au Texas. J’aime la piste ici, car elle est rapide et elle va bien. J’ai hâte à ce soir.»

L’athlète de 32 ans a mené sa vague d’un bout à l’autre, ce qui lui a même permis de relâcher un peu dans les derniers mètres afin de conserver de l’énergie pour la finale.

«Je voulais y aller à fond dans le premier 100 mètres et essayer de tenir ma vitesse dans le deuxième. Je voulais pousser encore dans la deuxième moitié de la course, mais j’ai vu qu’il n’y avait personne à côté de moi alors j’ai pu relaxer dans le dernier 100 mètres.»

Éric Gauthier de Saint-Faustin a stoppé le chrono à 53,56 s pour finir 14e. Seules huit places étaient disponibles pour la finale.

En paracyclisme, les Canadiennes Lyne Bessette et Robbi Weldon ont pris le septième rang à la poursuite individuelle sur piste en tandem féminin.

Lors des qualifications, Bessette et Weldon ont enregistré un chrono de 3 min 45,698 s. Seuls les quatre premiers tandems accédaient à la ronde des médailles disputée plus tard en journée au vélodrome du Parc olympique.

En finale pour la médaille d’or, les Néo-Zélandaises Phillipa Gray et Laura Thompson ont eu le meilleur sur les Irlandaises Catherine Walsh et Francine Meehan. Les Britanniques Aileen McGlynn et Helen Scott ont quant à elles mérité la médaille de bronze.

C'était la première épreuve pour la Québécoise Bessette et l’Ontarienne Weldon aux Jeux de Londres.

«Pour nous, la poursuite sur piste c’était vraiment pour briser la glace et pour nous préparer en vue des épreuves sur route. Robbi et moi sommes ici pour gagner une médaille. Comme nous n’avons pas les qualités ni les structures d’entraînement nécessaires pour le faire sur piste, nous avons convenu avec nos entraîneurs que nous ne mettrions par l’accent sur ce type d’épreuve», a précisé Bessette, de Knowlton.

«La course a super bien été. Sans aucune pratique sur la piste, nous avons réussi notre meilleur temps au niveau de la mer. Nous sommes super contentes puisque nous avons vraiment fait la course que nous voulions faire. Nous étions en contrôle et nous ne nous sommes pas laissées déranger par la foule. Nous avons vraiment hâte maintenant que les courses sur route commencent», a poursuivi Bessette.

PLUS:pc