NOUVELLES

Italie- L'Inter surpris par l'AS Rome, la Juve et Naples sur leur lancée

02/09/2012 04:57 EDT | Actualisé 02/11/2012 05:12 EDT

L'Inter a été surpris sur son terrain par l'AS Rome de Zeman, tandis que Naples et la Juventus, respectivement victorieux de la Fiorentina et de l'Udinese, ont enchaîné un deuxième succès d'affilée, dimanche, lors de la 2e journée de Serie A.

Coup d'arrêt pour l'Inter de Stramaccioni. Victorieuse 3-0 lors de la 1e journée la semaine dernière, l'Inter a été surprise sur sa pelouse par l'AS Rome de Zeman à l'issu du choc de la 2e journée du championnat qui a tenu toutes ses promesses.

La Roma avait ouvert le score par Florenzi, qui croisait parfaitement sa tête après un superbe centre de son capitaine et porte-drapeau, Totti (14).

Antonio Cassano a égalisé d'une frappe contrée (45+1).

Osvaldo, auteur d'un spectaculaire retourné acrobatique lors de la 1e journée, a redonné l'avantage aux Giallorossi d'un superbe ballon piqué (68). Il bénéficiait de la deuxième passe décisive de la soirée de son numéro 10, Totti, qui semble vivre une nouvelle jeunesse depuis l'arrivée du "Bohème Fumant" sur le banc de touche.

Marquinho, d'une frappe décrochée dans un angle mort, confortait la victoire des Romains (76).

Le coach de la Louve, Zeman, commence petit à petit à imprimer son style de jeu à son équipe que l'on n'attendait pas à un tel niveau ce soir.

Naples avait, comme l'Inter, entamé sa saison par une victoire 3-0. Sur un terrain indigne de la première division, le Napoli a mis près d'une heure avant de se débloquer grâce à un but de la tête d'Hamsik (55)

D'une puissante frappe du gauche aux seize mètres, le Macédonien Dzeimaili a doublé la mise pour les Napolitains (75).

Jovetic a réduit la marque pour Florence à trois minutes de la fin suite à une frappe parfaitement enroulée.

Sans briller particulièrement sur le plan du jeu, les Parthénopéens ont néanmoins fait preuve d'un réalisme qui leur avait parfois fait défaut l'an passé.

Plus tôt dans la soirée, la Juventus s'était facilement imposée contre l'Udinese, à Udine (1-4). Lors d'une rencontre que le tenant du titre a disputé dans sa quasi-totalité en supériorité numérique, après l'expulsion du portier de l'Udinese dès le premier quart d'heure, Sebastian Giovinco s'est particulièrement mis en évidence.

Auteur d'un doublé, la "Fourmi Atomique" avait également provoqué le penalty et l'expulsion du gardien adverse. Son entente avec Pirlo promet de faire souffrir les défenses adverses lors de la saison.

Samedi, le Milan s'était relancé en s'imposant sur la pelouse de Bologne (1-3) grâce à un triplé de Giampaolo Pazzini. L'ancien attaquant de l'Inter, arrivé cet été en échange de Cassano était titularisé pour la première fois sous ses nouvelles couleurs.

Cette large victoire milanaise ne suffit cependant pas à masquer les lacunes évidentes des Lombards, notamment au milieu de terrain. Toutefois, elle laisse un répit aux hommes de Massimilano Allegri, sous le feu des critiques depuis le début de la saison.

La Lazio continue de progresser, et a battu Palerme (3-0). Le renard des surfaces Miroslav Klose a ouvert le score sur une reprise de volée pleine de malice (40), avant de marquer son deuxième but de la soirée après un parfait amorti de la poitrine dans la surface (83).

Candreva avait inscrit le 2e but de son équipe d'une superbe frappe aux 25 mètres qui décrochait la toile d'arraignée des buts du portier adverse (56).

Dans les autres matchs, le Genoa s'est incliné sur la pelouse de Catane (3-2) au terme d'un match spectaculaire.

L'autre équipe de Gênes, la Sampdoria, qui avait crée la sensation la semaine dernière en venant à bout de l'AC Milan, a confirmé son premier coup d'éclat et s'est offert une autre victoire contre Sienne (2-1).

Cagliari a manqué deux pénalty contre l'Atalanta et a concédé le match nul sur sa pelouse (1-1). Quant à l'opposition entre Parme et le Chievo, elle s'est soldée par la victoire des Parmesans 2-0.

ldc/smr

PLUS:afp