NOUVELLES

Italie - Victoire facile de la Juventus à Udine

02/09/2012 02:00 EDT | Actualisé 02/11/2012 05:12 EDT

La Juventus s'est facilement imposée sur le terrain de l'Udinese, dimanche, lors de la 2e journée de Serie A (1-4), après avoir disputé la quasi-totalité de la rencontre en supériorité numérique, grâce des buts de Vidal, Vucinic et à un doublé de Giovinco, tandis que Lazzari a réduit le score pour les locaux en fin de match.

Le succès des Bianconeri s'est dessiné très vite, puisque les visiteurs se sont retrouvés en supériorité numérique avant même la fin du premier quart d'heure. Dès la 12e, Giovinco, lancé en profondeur par une ouverture lumineuse de Pirlo, était stoppé irrégulièrement dans la surface de réparation par le gardien d'Udine, Brkic.

Penalty, et expulsion du portier serbe. Vidal transformait en force: 0-1 (14). Si le penalty semble net, le carton rouge paraît sévère. L'équipe du Frioul (nord) était condamnée à disputer la quasi-totalité de la rencontre en infériorité numérique.

A quelques secondes de la mi-temps, Vucinic a doublé la mise d'un plat du pied aux seize mètres expédié dans le petit filet: 0-2 (45+1).

Giovinco, titulaire malgré une blessure contractée la semaine dernière et incertain jusqu'au dernier moment, aggravait le score en reprenant un ballon relâché par Padelli suite à une frappe de Marchisio: 0-3 (53).

La "Fourmi Atomique", de retour dans son club formateur après deux saisons à Parme, s'est offert un doublé. Idéalement servi par Pirlo, l'international italien croisait bien sa frappe et ne laissait aucune chance au dernier rempart adverse: 0-4 (70).

Après une mésentente dans la défense des Bianconeri, Lazzari a sauvé l'honneur des locaux en poussant à bout portant le ballon au fond des filets. C'était là la première véritable occasion de l'Udinese.

Mis à part sur le but encaissé, la Juventus n'a jamais été sérieusement inquiétée. En outre, le onze aligné par Carrera était proche de l'équipe type: Buffon et Chiellini, absents lors de la 1e journée, ont disputé l'intégralité de la rencontre.

Pirlo était également à son poste, et a distillé, comme à son habitude, de longues ouvertures d'une précision mathématique. Son excellente entente avec Giovinco laisse entrevoir des lendemains qui chantent pour la "Vieille Dame".

Difficile dans ces conditions de rivaliser face à l'armada turinoise. Le match a été une longue suite d'occasions pour la Juve, qui a contrôlé le ballon 90 minutes durant.

Côtés locaux, pas grand chose. La reprise de volée de Domizzi passait de plusieurs mètres à côtés (39), et Di Natale, porte-drapeau et meilleur atout offensif de son club, n'a pas eu la possibilité de s'exprimer. C'est une semaine difficile pour l'Udinese, après l'élimination au tour préliminaire de la Ligue des Champions contre les Portugais de Braga.

La Juventus n'a plus perdu en championnat depuis le 15 mai 2011, et conforte son statut de favori pour se succéder à elle-même.

Samedi, l'AC Milan s'était rassuré après une défaite initiale contre la Sampdoria en s'imposant sur la pelouse de Bologne (1-3) grâce à un triplé de Giampaolo Pazzini. Pazzini, arrivé cet été en provenance de l'Inter en échange de Cassano, était titularisé pour la première fois sous ses nouvelles couleurs.

A 18h45 (GMT), suite et fin de la 2e journée de Serie A avec notamment le choc entre l'Inter et l'AS Rome. En attendant, la Juve est seule en tête, après deux victoires en deux matchs.

ldc/smr

PLUS:afp