NOUVELLES
02/09/2012 03:54 EDT | Actualisé 01/11/2012 05:12 EDT

Des quartiers d'Alep violemment bombardés dimanche (ONG)

Plusieurs quartiers d'Alep, deuxième ville de Syrie où rébellion et armée s'affrontent depuis plus d'un mois, ont été bombardés dimanche par l'armée, détruisant des maisons, a rapporté l'Observatoire syrien droits de l'Homme (OSDH).

Les violents bombardements ont vidé notamment les quartiers du nord-est de la métropole commerçante, comme Hanano et Sakhour, selon l'ONG qui se base sur un large réseau de témoins et de militants.

"Les bombardements sur (le quartier de) Hanano n'ont pas arrêté de minuit jusqu'à 05H00 du matin", a affirmé à l'AFP un militant à Alep se présentant sous le nom d'Oussama, contacté via Skype. "Même les écoles ne sont pas épargnées par les destructions".

"Il y a toujours des files d'attente devant les boulangeries", a-t-il ajouté, précisant que "parfois, il y a une pénurie totale de farine".

"Les gens se sont habitués aux coupures d'électricité, mais le plus dur, c'est de se procurer des médicaments, du pain et du lait pour les nourrissons", a-t-il poursuivi.

"Les rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL) ainsi que des volontaires tentent d'aider la population", a indiqué le militant.

Qualifiée de "mère de toutes les batailles" par le régime, cette lutte à Alep s'apparente désormais à une guerre d'usure avec des bombardements et des combats quotidiens sans qu'aucun des deux belligérants ne soit en mesure de l'emporter.

Ailleurs dans le pays, l'armée a détruit la dernière boulangerie qui vendait encore du pain dans la ville rebelle de Qousseir, violemment bombardée dimanche, ont indiqué des militants.

Cette ville de la province de Homs (centre) comptait trois boulangeries: l'une a été occupée par les troupes du régime et la deuxième a été détruite, ont affirmé les Comités locaux de coordination (LCC).

Le 30 août, l'ONG Human Rights Watch avait accusé les troupes du régime de commettre des crimes de guerre en lâchant en trois semaines des bombes sur au moins dix boulangeries dans la seule province d'Alep, dans le nord du pays, tuant des dizaines de civils.

Dans l'est du pays, un rebelle et deux civils ont péri dans la province de Deir Ezzor, où au moins 28 personnes en majorité des civils avaient trouvé la mort samedi dans des bombardements de l'armée notamment sur la ville de Boukamal.

Cette grosse ville à la frontière irakienne que les rebelles tentent de prendre, a été violemment bombardée par les troupes régulières, faisant au moins 16 morts, dont une femme et un enfant, selon l'ONG.

C'est dans cette ville que les insurgés se sont emparés vendredi soir du principal bâtiment d'une base de défense aérienne où sont stockées des armes anti-aériennes.

Depuis quelques jours, les rebelles concentrent leurs attaques contre les aéroports dans le but d'affaiblir l'armée de l'air dont les bombardements font chaque jour, selon les militants, des dizaines de victimes.

ram/sbh

PLUS:afp