NOUVELLES
02/09/2012 09:44 EDT | Actualisé 02/11/2012 05:12 EDT

Des colons s'installent dans une partie d'une maison arabe de Jérusalem-Est

Des colons israéliens ont pénétré dimanche dans une maison d'un quartier arabe de Jérusalem-est, suite à un ordre de la justice israélienne, demandant à la famille palestinienne y vivant de laisser une partie pour des Israéliens.

Cette maison du quartier de Ras al-Amoud, près du cimetière juif antique du Mont des Oliviers, était au centre d'une longue bataille juridique, remportée par Irving Moskowitz, un millionnaire américain qui soutient la colonisation juive à Jérusalem-Est.

Les représentants de M. Moskowitz en Israël ont prouvé qu'il avait acheté cette maison à des associations juives propriétaires du terrain avant la création de l'Etat d'Israël en 1948.

De son côté, la famille Hamdallah, qui vit dans le bâtiment depuis 1952 réclamait le droit à la propriété sur la maison et le terrain.

La justice israélienne avait autorisé en 2005, la famille palestinienne à rester dans les parties de la maison construites avant 1989 mais avait donné les droits sur une pièce et sur le terrain à M. Moskowitz.

Khaled Hamdallah, un membre de la famille palestinienne a affirmé à l'AFP que la justice avait confirmé cette décision la semaine dernière.

"Le tribunal a décidé la semaine dernière que nous devions évacuer cette pièce pour la laisser et la police est présente pour faire respecter cette décision", a-t-il expliqué.

Un photographe de l'AFP présent sur les lieux a vu plusieurs israéliens accompagnés par des forces de l'ordre prendre possession de la pièce et en faire un appartement séparé du reste de la maison.

La maison est au centre du quartier de colonisation de Maaleh Hazeitim, où une centaine d'appartements ont déjà été construits pour des familles juives.

Israël a proclamé l'ensemble de Jérusalem sa capitale "éternelle et indivisible", alors que les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est, dont l'annexion n'est pas reconnue par la communauté internationale, la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

pix-sah/mib/hj

PLUS:afp