NOUVELLES

Congrès démocrate: des centaines de manifestants se réunissent à Charlotte

02/09/2012 07:00 EDT | Actualisé 02/11/2012 05:12 EDT

CHARLOTTE, États-Unis - Tandis que les organisateurs d'une marche contre «la cupidité des entreprises» s'attendaient à accueillir des milliers de manifestants à Charlotte, dimanche, ce sont plutôt quelques centaines de personnes qui ont marché dans les rues de cette ville de la Caroline du Nord, où aura lieu dès mardi le congrès du Parti démocrate.

Près de 800 manifestants ont ainsi investi la ville ensoleillée, certains avec des affiches dans les mains, d'autres en chantant ou en jouant du tambour sur la rue Wall Street South, notamment.

Le chef de police Rodney Monroe a déclaré que la marche s'était bien déroulée. Au moins une personne a été arrêtée pour intoxication, mais le policier n'a pas fourni davantage de détails. M. Monroe a également expliqué que les autorités avaient pourchassé un homme qui portait des roches, sans toutefois l'arrêter par la suite.

Les manifestants ont tenté des gestes perturbateurs à deux reprises — en s'assoyant et en formant des barrages humains devant les sièges sociaux d'entreprises —, mais les policiers ne sont pas intervenus. Une vingtaine de personnes se sont assises devant un gratte-ciel de la Bank of America, mais elles se sont déplacées après dix minutes, ignorées qu'elles étaient par les autorités. Elles avaient inscrit les numéros de téléphone d'avocats sur leurs bras.

Une autre poignée de manifestants s'est assise devant le siège social de Duke Energy, mais seulement pour se relever quelques minutes plus tard.

Le trajet de la manifestation a également mené les marcheurs devant plusieurs bureaux de la société financière Wells Fargo. Avec la Bank of America, cette dernière est l'une des plus grandes institution financière américaine à avoir profité du plan de sauvetage du gouvernement des États-Unis après la crise financière de 2008. Les deux banques ont été largement critiquées pour leur responsabilité dans la forclusion — les défauts de paiement des propriétaires de maisons —, lors de la crise immobilière.

Des centaines de policiers avaient été envoyés sur les lieux pour surveiller les manifestants. Certains ont suivi la marche, masques à gaz, matraques de bois et attaches de plastique dans les mains. Un hélicoptère a également volé très bas, si près que la foule a pu sentir le vent déplacé par les rotors de ses hélices.

PLUS:pc