NOUVELLES
02/09/2012 07:17 EDT | Actualisé 02/11/2012 05:12 EDT

Attentat près de bâtiments de la sécurité dans le centre de Damas

Un attentat à la bombe a secoué dimanche un quartier du centre de Damas, près de bâtiments des services de sécurité, faisant quatre blessés, a rapporté la télévision officielle syrienne.

Evoquant "un attentat terroriste", la chaîne a annoncé que "deux bombes ont explosé dans le quartier d'Abou Remmaneh, dans la rue al-Mehdi", précisant que l'attaque avait eu lieu près du siège de l'unité chargée de la protection de l'immeuble de l'état-major, situé sur la place ultra-sécurisée des Ommeyades, à trois kilomètres.

"Il y a des dégâts matériels et quelques blessés légers qui se portent bien", a affirmé le correspondant de la télévision.

Des immeubles des services de sécurité et le bureau du vice-président Farouk al-Chareh se trouvent également dans la rue al-Mehdi.

Abou Remmaneh est un quartier résidentiel chic connu du centre-ville de Damas où se trouvent également de nombreux ambassades.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), "deux bombes ont explosé près d'un immeuble de l'état-major de l'armée dans le centre de Damas", faisant des blessés.

Un groupe rebelle islamiste "la Brigade des petits-enfants du Prophète", rattaché à l'Armée syrienne libre (ASL), a revendiqué de son côté sur sa page Facebook un attentat ayant visé "le bâtiment de l'état-major au coeur de Damas", affirmant qu'il s'agissait d'"une réponse aux massacres à Daraya et dans le pays".

Il n'était pas possible d'authentifier cette revendication dans l'immédiat.

Selon l'OSDH, plus de 300 corps ont été retrouvés le 25 août à Daraya, une localité proche de Damas, après plusieurs jours d'offensive de l'armée.

Les rebelles ont attribué le massacre au régime du président Bachar al-Assad, tandis que l'agence officielle Sana affirmait que l'armée avait "nettoyé" Daraya de "terroristes mercenaires".

bur-ram/sbh

PLUS:afp