NOUVELLES

Angleterre: Van Persie sauve Manchester United, Arsenal se lance enfin

02/09/2012 01:55 EDT | Actualisé 02/11/2012 05:12 EDT

Robin van Persie, auteur d'un triplé, a sorti un morne Manchester United du piège Southampton (3-2), tandis que son ancien club, Arsenal, a débloqué son compteur de buts à Liverpool (2-0), où rien ne va plus, dimanche en clôture de la 3e journée du Championnat d'Angleterre.

Grâce à leurs victoires, les "Red Devils" (6 points) et les "Gunners" (5 pts) restent à portée du leader Chelsea et ses trois succès (9 pts).

MU a peut-être trouvé son nouveau "King", successeur d'Eric Cantona, en la personne de Van Persie: les Mancuniens, sans imagination, n'ont dû leur salut face au promu qu'à trois éclairs de "RVP".

Menés à deux reprises suite à des têtes de Lambert (16) et du Français Schneiderlin (55), consécutives à des erreurs de marquage de Ferdinand et Evra, les "Red Devils" ont laissé Van Persie prendre les choses en main.

Le Néerlandais, meilleur marqueur du dernier championnat (30 buts), a égalisé une première fois d'une demi-volée (23), a manqué une panenka sur un penalty (68), avant de doubler la mise en reprenant à bout portant une tête de Ferdinand qui avait échoué sur le poteau (87).

Et puis, comme cela ne suffisait pas, RVP a placé une tête décroisée sur un corner dans le temps additionnel (90+2) pour offrir une victoire, assez peu brillante dans l'ensemble, à MU.

"Van Persie a marqué trois buts importants. Quatre buts en deux titularisations, c'est une super statistique, mais je crois que c'est (l'entrée de) Paul Scholes qui a changé le match. Sa vision et ses passes nous ont permis de reprendre le contrôle", a estimé Sir Alex Ferguson à l'issue du match.

Si RVP nage en plein bonheur à Manchester après son transfert cet été, Arsenal semble avoir enfin fait le deuil de son ancien génie.

Après avoir souffert pendant deux premières journées vierges de but, les "Gunners" ont enfin digéré le départ de Van Persie, grâce à ses recrues de l'été, l'Allemand Podolski et l'Espagnol Cazorla.

L'ancien de Cologne a d'abord conclu un contre (31), avant que l'ex-milieu de Malaga n'alourdisse la marque (68) contre des "Reds" impuissants, qui n'ont toujours pas gagné en championnat.

Liverpool, relégable avec un seul petit point, fait face à son pire début de saison depuis cinquante ans.

Dans l'autre match du jour, le Français Hatem Ben Arfa a sauvé Newcastle d'une frappe surpuissante dans la lucarne (59) d'Aston Villa (1-1). Mais les "Magpies" ont frôlé l'incident à Saint James Park après l'ouverture du score de Ciaran Clark (22). Les "Villains" n'ont toujours pas gagné en Premier League cette saison.

Samedi, Manchester City s'était facilement défait des Queens Park Rangers (3-1), malgré une petite frousse avec l'égalisation de Zamora pour QPR (59). Mais cela n'a duré que deux minutes: Dzeko (61) puis Tevez (90) ont assuré la victoire des champions en titre.

En revanche à Tottenham, la peur n'a pas quitté White Hart Lane face à Norwich (1-1). Malgré les exploits de leur gardien Friedel, les Londoniens ont craqué en fin de match (égalisation à la 85e). Tottenham connaît un début d'exercice difficile avec deux points en trois matches.

Everton et Swansea, qui n'avaient connu que des succès jusque-là, ont mis fin à leurs bonnes séries. Everton a perdu à West Bromwich (2-0) et Swansea a dû batailler avec le Sunderland de Fletcher, auteur d'un doublé, pour rester invaincu (2-2).

bur/mam/jmt

PLUS:afp