NOUVELLES

Mexique: Enrique Peña Nieto (PRI) officiellement proclamé vainqueur de la présidentielle

01/09/2012 08:41 EDT | Actualisé 01/11/2012 05:12 EDT

MEXICO, Mexico - Enrique Peña Nieto, du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), a été officiellement proclamé par le Tribunal fédéral électoral vainqueur de l'élection présidentielle du 1er juillet au Mexique. Il entrera en fonctions le 1er décembre pour un mandat de six ans.

Selon les résultats définitifs annoncés vendredi, M. Peña Nieto a obtenu 19.158.592 voix, soit 38,2% des suffrages. Son rival Andrés Manuel Lopez Obrador, du Parti de la révolution démocratique (PRD, gauche), a recueilli 15.848.827 voix (31,6.

Le tribunal électoral avait rejeté jeudi un recours en annulation de l'élection présidentielle, dont M. Lopez Obrador refuse de reconnaître les résultats, dénonçant des fraudes et l'achat de votes par le PRI. Il a appelé à une manifestation pacifique de "désobéissance civile" le 9 septembre sur la place Zocalo, dans le centre de la capitale Mexico.

Le Parti révolutionnaire institutionnel (centre-gauche) a dominé la vie politique mexicaine pendant 70 ans, de 1929 à 2000, avant d'être évincé cette année-là par le Parti d'action nationale (PAN, droite), la formation du président sortant Felipe Calderon.

Quelque 79,4 millions d'électeurs ont été appelés aux urnes le 1er juillet pour choisir leur président, 500 députés de la chambre basse du Congrès, 128 sénateurs, ainsi que les gouverneurs de six Etats et les maires de plusieurs villes dont Mexico. Le président est élu pour un mandat non-renouvelable de six ans, lors d'un scrutin à un tour, à la majorité simple.

Durant toute sa campagne électorale, Enrique Peña Nieto, 46 ans, a souligné incarner un nouveau PRI, ayant renoncé à ses veilles pratiques de corruption, fraude électorale, clientélisme et gouvernance autoritaire.

Battu de peu en 2006 par Felipe Calderon, M. López Obrador avait refusé de reconnaître sa défaite, dénonçant des fraudes électorales. Il avait organisé des manifestations massives qui avaient paralysé pendant plusieurs semaines la capitale Mexico dont il est un ancien maire.

ll/AP-v0055

C?

PLUS:pc