NOUVELLES

Médicaments : l'ordonnance de Québec solidaire

01/09/2012 11:48 EDT | Actualisé 01/11/2012 05:12 EDT

Un texte de Florence Meney

À quelques jours du scrutin du 4 septembre, Québec solidaire expose le détail de sa nouvelle politique pharmaceutique qui, affirme la formation politique, permettrait au Québec d'épargner 2,7 milliards $ par année.

La politique pharmaceutique du parti, dont les grandes lignes étaient déjà connues, s'appuie sur deux axes : un régime universel d'assurance médicaments et une société publique, Pharma-Québec. Cette dernière serait dotée d'un mandat triple, explique-t-on par voie de communiqué, « à la fois comme pôle d'achat, de production et de recherche dans le domaine du médicament. » La formation rappelle que Québec solidaire a déposé en juin dernier le projet de loi visant à instituer Pharma-Québec.

Québec solidaire, qui est en faveur d'une assurance médicaments publique et universelle, souhaite en effet créer Pharma-Québec, un pôle public d'achat groupé de médicaments, de production de génériques et d'innovation pharmaceutique. Pour plus de renseignements sur les engagements des partis en santé, lisez notre article.

Prévenir en luttant contre la pauvreté

En amont de cette nouvelle politique sur les médicaments, Québec solidaire met de l'avant des actions de prévention et de vigoureuses mesures de lutte à la pauvreté, dit la formation. Ce sont selon elle « deux façons de réduire les problèmes de santé au sein de la population et donc la consommation de médicaments », selon Françoise David, porte-parole de Québec solidaire.

Pour me joindre :

Florence.Meney@radio-canada.ca

PLUS: