NOUVELLES
01/09/2012 02:54 EDT | Actualisé 01/11/2012 05:12 EDT

Les USA réduisent des manoeuvres prévues avec Israël (presse)

Les Etats-Unis ont réduit de façon significative des manoeuvres militaires prévues cet automne avec Israël, probablement en raison de désaccords sur la manière de réagir face aux ambitions nucléaires de l'Iran, a rapporté le magazine Time.

Citant "des sources bien placées dans les deux pays", Time a précisé que Washington diminuait de plus de deux tiers le nombre de militaires américains allant en Israël et réduisait le nombre et la puissance des systèmes d'interception de missiles qui doivent être utilisés lors des manoeuvres communes baptisées Austere Challenge 12 et prévues en octobre.

Au lieu des quelque 5.000 militaires américains, le Pentagone enverra seulement 1.200 à 1.500 hommes. Les missiles antimissile Patriot seront expédiés en Israël comme prévu, mais pas les servants américains des batteries, selon Time.

Au lieu de deux bâtiments Aegis munis de défense antimissile, les Américains n'en enverront qu'un. Mais l'envoi de l'unique navire n'est même pas certain, ajoute Time.

En résumé ce que les Américains veulent dire est la chose suivante: "Nous n'avons pas confiance en vous", a déclaré à Time un haut responsable militaire israélien.

Officiellement, des restrictions budgétaires expliquent ces changements. Mais les réductions annoncées coïncident avec la tension croissante entre les gouvernements de Barack Obama et de Benjamin Netanyahu à propos des menaces israéliennes de raid aérien contre les installations nucléaires iraniennes.

Des responsables politiques israéliens cités samedi dans les médias israéliens ont cependant démenti les informations du magazine, en assurant que la décision du Pentagone n'avait rien à voir avec d'éventuels désaccords entre MM. Netanyahu et Obama sur le dossier iranien.

"Comme d'autres exercices bilatéraux, Austere Challenge 12 représente une autre étape dans les relations stratégiques entre les Etats-Unis et Israël, ainsi qu'une pas en avant dans la promotion de la stabilité régionale", s'est borné à déclarer un porte-parole de l'armée israélienne dans un communiqué.

mk-dms/fc

PLUS:afp