NOUVELLES
01/09/2012 03:47 EDT | Actualisé 01/11/2012 05:12 EDT

Les employés des pétrolières reviennent à leurs plateformes du golfe du Mexique

LA NOUVELLE-ORLÉANS - Les compagnies pétrolières ont commencé à ramener les travailleurs vers les plateformes de forage et de production dans le golfe du Mexique.

Les installations extracôtières du Golfe ont été abandonnées alors que la tempête étant devenue l'ouragan Isaac s'approchait. Vendredi, plus de 94 pour cent de la production de pétrole quotidienne avait été suspendue. La production d'or noir devrait cependant reprendre prochainement. Les entreprises ont commencé à transporter leurs employés vers les plateformes vendredi, et des données de production mises à jour étaient attendues samedi après-midi.

Au dire de l'entreprise BP, une première inspection aérienne n'a pas révélé de dommages aux installations. Samedi, les équipes sur place ont jeté un oeil plus attentif, alors que les installations étaient de nouveau occupées.

Le Bureau fédéral de la gestion de l'énergie océanique a indiqué que lorsqu'Isaac s'approchait, 499 des 596 plateformes de production pétrolière et gazière ont été évacuées, ainsi que 48 des 76 sites de forages gaziers et pétroliers du Golfe.

Une hausse des prix du pétrole a accompagné Isaac, bien que la hausse importante ait pris fin vendredi, alors que la tempête pénétrait plus avant dans les terres. La moyenne nationale des prix pour l'essence n'a grimpé que de 0,3 cent US, vendredi, à 3,83 $ US le gallon, soit environ 1,01 $ le litre.

Les prix à la pompe augmentaient même avant l'arrivée d'Isaac. L'augmentation a atteint environ 40 cents US du 1er juillet à la mi-août en raison de problèmes dans certaines raffineries du Midwest et de la côte ouest, ainsi qu'en raison d'une forte hausse du prix du baril de pétrole.

Le baril de brut s'est échangé à des prix variant entre 94 et 97 $ US pendant deux semaines, après une hausse des prix à partir d'un niveau plancher de 77 $ US en juin.

Vendredi, le prix du baril de brut américain a augmenté de 1,85 $ US, pour clôturer à 96,47 $ après que le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke eut clairement indiqué dans un discours que la banque centrale allait en faire davantage pour stimuler l'économie américaine.

PLUS:pc