NOUVELLES

Le Kurdistan irakien continuera d'exporter son pétrole jusqu'au 15 septembre

01/09/2012 10:42 EDT | Actualisé 01/11/2012 05:12 EDT

La région autonome du Kurdistan irakien, en litige financier avec les autorités de Bagdad, continuera à exporter son pétrole jusqu'au 15 septembre, a indiqué un responsable samedi.

Le Kurdistan, province autonome du nord de l'Irak, avait cessé ses exportations pétrolières le 1er avril, car il réclame au gouvernement irakien 1,5 milliard de dollars d'arriérés de paiement. Le 7 août, il avait accepté de reprendre ses opérations.

"Le Kurdistan exportera son pétrole jusqu'au 15 septembre", a expliqué un responsable du ministère kurde des Ressources naturelles, sous couvert d'anonymat.

Les relations entre Erbil et le gouvernement fédéral se sont considérablement dégradées ces derniers mois en raison de différends sur des contrats pétroliers et des revendications territoriales.

Le Kurdistan a signé des dizaines de contrats pétroliers avec des compagnies étrangères sans l'approbation de Bagdad, qui exige que ce type de négociations passent à travers son ministère du Pétrole et considère illégal tout contrat conclu en dehors de ce circuit.

Le Kurdistan et Bagdad s'opposent aussi sur la souveraineté d'une bande longue de 650 km, riche en hydrocarbures, à cheval sur quatre provinces et comprenant la ville multiethnique de Kirkouk. Cet épineux dossier est considéré comme l'une des principales menaces pour la stabilité de l'Irak à terme.

str-sf/psr/gde/sbh

PLUS:afp