Huffpost Canada Quebec

Legault brandit le spectre référendaire avant de se rendre à son rassemblement (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
François Legault de passage dans le Centre-du-Québec, le 1er septembre 2012. (Crédit photo: Radio-Canada.ca)
François Legault de passage dans le Centre-du-Québec, le 1er septembre 2012. (Crédit photo: Radio-Canada.ca)

Une nouvelle fois samedi, en campagne, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) François Legault, a concentré ses attaques sur son adversaire du Parti québécois, ne décochant que quelques flèches en direction du Parti libéral qui sent, dit-il, « la fin de régime ».

De passage dans le Centre-du-Québec en matinée, François Legault a soutenu que les Québécois auront le choix mardi entre un référendum sur la souveraineté et les changements constructifs que la CAQ propose pour relancer le Québec.

Il s'en prend d'ailleurs à une déclaration faite par la chef péquiste au quotidien Le Devoir. Pauline Marois a indiqué que si elle formait le prochain gouvernement, elle nommerait un ministre de la Gouvernance démocratique qui aurait la responsabilité, entre autres, de mettre en place la mécanique des référendums d'initiative populaire, mais aussi de mieux intégrer les décisions gouvernementales aux différences régionales.

François Legault interprète ces intentions en affirmant que la priorité de la chef était de nommer « un ministre du référendum ».

François Legault martèle que Pauline Marois est déconnectée de la réalité sur cette question comme sur d'autre.

« Elle vit dans un monde imaginaire, un univers parallèle. Il faut être déconnecté pas à peu près pour parler de choses dont personne ne veut ». -- François Legault.

Il juge qu'en ouvrant la porte aux référendums d'initiative populaire, Pauline Marois fait la preuve de son manque d'amour pour le Québec.

« Mme Marois, qui a l'air de vouloir passer des tests de sang à tout ceux qui ne sont pas péquistes pour savoir s'ils aiment le Québec, si elle aimait le Québec elle n'aurait pas donné les clefs de la date du référendum aux radicaux », a-t-il encore déclaré.

« Bernard Drainville a reussi à lui vendre l'idée de donner les clefs de l'auto aux radicaux du parti. Mais on est à 100 000 lieues de ce que les gens me parlent (SIC) ».

Selon lui, advenant l'élection du Parti québécois, les radicaux du parti s'affaireront immédiatement à rassembler les signatures nécessaire pour la tenue d'une consultation référendaire.

Opposant le parti de la « chicane » au sien, voué à la prospérité du Québec, François Legault présente sa formation comme celle de l'inclusion, doté d'une équipe solide, chevronnée en matière d'économie, avec une telle abondance de candidats ministrables que le chef refuse d'envisager de devoir confier un portefeuille à un non-élu dans un éventuel gouvernement de la CAQ.

Rassemblement à Drummondville

En fin d'après-midi, la CAQ a tenu un grand rassemblement militant à Drummondville. 700 personnes ont accueilli François Legault. Dans son discours, celui-ci, galvanisé, a répété que seul son parti peut barrer la route à un référendum.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
François Legault en campagne
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction