NOUVELLES

Egypte: la justice ordonne la réintégration d'un ex-chef de la sécurité

01/09/2012 10:31 EDT | Actualisé 01/11/2012 05:12 EDT

Un tribunal égyptien a ordonné samedi la réintégration d'un ancien chef de la sécurité, qui avait comparu devant la justice en même temps que le président déchu Hosni Moubarak pour la mort de manifestants avant d'être acquitté.

La justice administrative a ordonné que Omar Faramawi, ancien responsable de la sécurité du Six-Octobre, près du Caire, et ex-adjoint du ministre de l'Intérieur soit rétabli dans son poste au ministère.

M. Faramawi et cinq autres responsables de la sécurité avaient été jugés en même temps que l'ancien président Moubarak pour leur responsabilité dans la mort d'une partie des 850 manifestants tués lors de la révolte populaire de janvier/février 2011, qui a contraint M. Moubarak à la démission.

M. Moubarak et son ministre de l'Intérieur ont été condamnés à la prison à vie mais les six hommes ont été acquittés, provoquant la colère de nombreux Egyptiens craignant que ce verdict ne soit synonyme d'impunité pour la police, largement honnie et accusée de violations systématiques des droits de l'Homme.

Selon l'agence officielle Mena, le ministère de l'Intérieur avait décidé de mettre M. Faramawi à la retraite lorsque ce dernier a été déféré devant la justice l'an dernier.

Il était accusé de "négligence" et d'avoir ordonné le retrait des forces de police après le 25 janvier, date du début de la révolte populaire contre le régime Moubarak.

Le Parquet avait requis la peine capitale contre M. Moubarak, son ministre de l'Intérieur Habib el-Adli et les six hauts responsables de la sécurité.

iba/sbh

PLUS:afp