NOUVELLES

Barack Obama prêt à réoccuper le devant de la scène médiatique

01/09/2012 08:32 EDT | Actualisé 01/11/2012 05:12 EDT

DES MOINES, États-Unis - Après une semaine consacrée à l'investiture de son adversaire républicain Mitt Romney, Barack Obama se prépare à réoccuper l'espace médiatique avec la convention démocrate qui s'ouvre mardi pour trois jours à Charlotte, en Caroline du Nord.

La course à la Maison Blanche, qui culminera avec le scrutin du 6 novembre, ne cesse de s'intensifier. Alors que le président sortant s'est fait copieusement taper dessus pendant une semaine par les républicains réunis à Tampa, en Floride, le voici qui a l'opportunité de contre-attaquer et de laisser une impression forte avant les débats télévisés d'octobre.

La convention de Charlotte sera donc l'occasion d'évoquer non pas la vie quotidienne des électeurs, mais comment ces derniers veulent vivre ces quatre prochaines années.

Barack Obama sait qu'il est arrivé à la Maison Blanche au milieu d'une des plus grandes crises économiques de ces dernières années. Mais le rythme très lent de la reprise pèse sur sa campagne de réélection.

Ces prochains jours, marqués par son discours d'investiture jeudi soir, vont servir à marteler son credo: une économie bâtie sur la fin des baisses d'impôts pour les riches et tournée vers davantage d'efforts pour l'éducation, l'énergie, la réforme fiscale et la réduction de la dette. Et d'enfoncer le clou en accusant Romney de ressortir les vieux oripeaux reaganiens du "trickle down" (les retombées de la reprise finissant par profiter progressivement à tous). Pour lui, les classes moyennes et les plus modestes en souffriront.

A Charlotte, Michelle Obama occupera la scène dès mardi soir, suivie le lendemain par Bill Clinton, pour rappeler aux électeurs ce que son mari à fait pour eux et surtout ce qu'il peut encore faire.

Pour Stephanie Cutter de l'équipe de campagne Obama, la convention de Charlotte ne servira pas à resserrer les rangs de la base ou à répondre aux "attaques mesquines", mais elle permettra d'expliquer "ce qu'il faut faire pour le pays afin qu'il avance, pas qu'il recule".

"On n'a pas besoin de présenter à nouveau le président ou de le réinventer, comme ça a été le cas pour Mitt Romney", dit-elle. "A la place, notre convention va raconter l'histoire de ces quatre dernières années, comment le président a dû faire des choix difficiles pour aider le pays et son économie à se redresser".

M. Obama a profité samedi du second anniversaire de la fin des opérations militaires américaines en Irak pour appeler à un effort de "reconstruction nationale" aux Etats-Unis. Dans son allocution hebdomadaire, il a ainsi lancé: "A l'heure où nous tournons la page d'une dizaine d'années de guerre, il est temps de faire à présent chez nous un effort de reconstruction nationale".

Le président américain, après avoir battu campagne samedi à Des Moines et Sioux City dans l'Iowa (centre), se rendra dimanche à Boulder pour y rencontrer des étudiants à l'Université du Colorado.

PLUS:pc