NOUVELLES

Attaques rebelles contre des positions de l'armée syrienne (ONG)

01/09/2012 04:14 EDT | Actualisé 31/10/2012 05:12 EDT

Les rebelles syriens ont attaqué samedi plusieurs positions de l'armée, quelques heures après avoir pris un important bâtiment de la défense aérienne et visé un aéroport dans l'Est, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les insurgés se sont emparés vendredi soir du principal bâtiment de la base de défense aérienne à Boukamal, dans la province de Deir Ezzor (est), où sont stockées des armes anti-aériennes. "C'est un point important pour les insurgés", commente Rami Abdel Rahmane, président de l'OSDH.

A l'issue de cette opération, au moins 16 soldats, dont des officiers, ont été capturés et des informations encore non confirmées font état de la saisie de missiles anti-aériens, selon l'ONG.

Dans cette ville de plus de 60.000 habitants, proche de la frontière irakienne, dont les rebelles tentent de prendre le contrôle, les insurgés ont également attaqué le bâtiment de la sécurité militaire et l'aéroport militaire de Hamdane.

L'armée a riposté en bombardant des secteurs de la ville, tuant au moins cinq civils, selon l'OSDH.

Depuis quelques jours, les rebelles concentrent leurs attaques contre les aéroports du pays, affirmant avoir détruit une dizaine d'hélicoptères et d'avions, afin d'affaiblir l'armée de l'air dont les bombardements font chaque jour des dizaines de victimes.

A Idleb (nord), ils tiennent en partie l'aéroport d'Abou el-Zouhour, l'une des deux plus importantes bases aériennes de la province. Jeudi, les insurgés ont affirmé avoir abattu un avion de combat peu après son décollage de cette base.

Toujours à Idleb, les rebelles ont détruit samedi un barrage de l'armée dans la localité de Harem, dont des véhicules lourds, selon l'OSDH. "Il y a au moins neuf morts et blessés parmi les soldats", indique l'ONG sans élaborer.

Et dans la province de Hama (centre), ils ont attaqué un barrage, tuant au moins quatre soldats.

Selon l'agence officielle Sana, les troupes du régime ont détruit de leur côté plusieurs positions de "terroristes" --appellation donnée par le régime aux rebelles-- et capturé et tué nombre d'entre eux dans les provinces d'Idleb et d'Alep (nord) au cours des dernières 24 heures.

En outre, de violents combats ont éclaté dans la nuit dans des quartiers rebelles de Homs (centre), où des "centaines de familles" subissent un siège depuis trois mois, et se poursuivaient en matinée, selon l'OSDH.

A Damas, le quartier de Tadamoun (sud) a été la cible de bombardements intermittents à l'aube et des combats ont éclaté dans ce secteur ainsi qu'à Qadam et Hajar el-Aswad (sud).

Vendredi, des manifestations à travers la Syrie ont réclamé une nouvelle fois le départ du président Bachar al-Assad.

Des militants ont notamment raillé la mission du nouvel émissaire international pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, après l'échec de son prédécesseur Kofi Annan. "Lakhdar: mission impossible 2", pouvait-on lire sur une pancarte à Kafar Nebbol (nord).

Les violences vendredi ont fait au moins 125 morts-- 74 civils, 29 soldats et 22 rebelles.

ram/vl

PLUS:afp