NOUVELLES

Arrivés à la mi-saison, les Alouettes prennent leur rythme petit à petit

01/09/2012 12:07 EDT | Actualisé 31/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Petit à petit, les Alouettes de Montréal prennent leur rythme. Maintenant arrivés à la mi-saison, la formation de l'entraîneur-chef Marc Trestman vient de remporter quatre matchs d'affilée pour porter sa fiche à six victoires et trois revers, la meilleure de la Ligue canadienne, à égalité avec les Lions de la Colombie-Britannique.

Tandis que la défensive semblait perdue en début de saison sous les ordres du nouveau coordonnateur Jeff Reinebold, elle a été en grande partie responsable de la dernière victoire de l'équipe montréalaise, aux dépens de la meilleure équipe du circuit Cohon, selon plusieurs observateurs.

«C'est certain qu'il y a plusieurs choses sur lesquelles nous pourrions travailler, a analysé Trestman. Mais nous progressons dans plusieurs facettes du jeu. Nous offrons du temps de jeu à de jeunes joueurs, nous apprenons un nouveau système défensif et nous nous formons une excellente base.

«Mais on ne doit pas cesser de nous améliorer. Nous devons être coriaces et pour ça, je me dois d'être la voix de la raison, d'intervenir pour m'assurer que tout le monde garde bien les deux pieds sur terre et réalise que nous ne sommes qu'à mi-chemin de cette saison.»

C'est ce qui explique qu'il refuse encore de trop encenser sa défensive, malgré ses récents progrès.

«Je ne veux pas encore en parler, a-t-il dit après qu'on lui ait demandé s'il était maintenant temps de parler de sa défensive après avoir tant entendu parler de celle des Lions. Nous construisons une équipe de football ici. Nous venons de connaître un excellent quatrième quart et je ne veux pas regarder trop loin en avant.»

*****

Même s'il venait d'abattre une autre marque de la Ligue canadienne avec un huitième match consécutif de 300 verges ou plus par la passe, Anthony Calvillo a de nouveau refusé de prendre tout le crédit qui lui revient.

«Ce record ne fait que démontrer que les entraîneurs font un travail remarquable pour créer une attaque redoutable. Mais regardez seulement le groupes de receveurs dont nous disposons, a dit Calvillo. Et ce soir, ce fut l'affaire de tout le monde: les cinq receveurs et les deux demis. Quand les entraîneurs nous arrivent avec des jeux comme ça et que nous les exécutons commes nous l'avons fait, ça en dit long sur notre équipe.»

Alors Brandon Whitaker, auteur de trois touchés dans ce match, s'est chargé de l'encenser.

«Je ne suis pas surpris qu'Anthony détienne cette marque. C'est le meilleur de sa profession. De la première journée de la semaine au match, c'est le meilleur. Il se prépare à fond pour jouer de la façon dont il joue et les joueurs de ligne et moi-même prenons une grande fierté à le protéger. C'est toute une chance que nous avons de pouvoir jouer avec lui.»

*****

Jamel Richardson n'a finalement pas été en mesure de disputer le match pour les Alouettes.

Après le dernier entraînement des siens, Richardson a ressenti un peu de douleurs, qui n'étaient pas disparues à son réveil le lendemain. Les entraîneurs et les médecins de l'équipe ont donc décidé de ne pas l'utiliser pour cette rencontre.

«C'est le genre de blessure que si elles ne guérissent pas à 100 pour cent, elles ne guérissent jamais, a dit Trestman de celle à la cuisse de Richardson. Nous avons donc décidé de ne pas l'habiller pour le match de (vendredi) soir».

En plus du receveur de passes, Trestman a laissé de côté l'ailier défensif Marques Murrell, le botteur Brody McKnight et le receveur et spécialiste des retours Trent Guy.

Du côté des Lions, Mike Benevides a rayé de sa formation le demi défensif Anthony Reddick, le centre Adam Baboulas, le receveur de passes Courtney Taylor et le joueur de ligne défensive Maurice Evans. Geroy Simon, touché aux ischio-jambiers en première demie, n'est pas revenu au jeu pour le troisième quart.

PLUS:pc