NOUVELLES

Violents combats dans une base aérienne dans le nord la Syrie (ONG)

31/08/2012 06:55 EDT | Actualisé 31/10/2012 05:12 EDT

De violents combats entre rebelles et soldats syriens ont éclaté vendredi dans l'aéroport militaire d'Abou el-Zouhour dans la province rebelle d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, a rapporté une ONG syrienne.

"Les forces régulières utilisent les avions dans les combats tandis que les rebelles ont pris d'assaut le bâtiment où résident les officiers et des informations préliminaires font état de pertes humaines", affirme l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Jeudi, les rebelles avaient revendiqué le contrôle de cette base aérienne, l'une des plus importantes dans la région d'Idleb, tandis que l'OSDH affirme que l'aéroport militaire était tenu "en partie" par les insurgés. Ces derniers ont également affirmé avoir abattu jeudi un avion de combat MiG peu après son décollage, fait rare depuis le début de la rébellion.

A la suite de la première attaque rebelle jeudi, les forces régulières avaient bombardé la région d'Abou el-Zouhour, tuant 20 civils, dont huit enfants et neuf femmes, selon l'OSDH.

Les insurgés semblent avoir concentré nombre de leurs attaques ces derniers jours contre des bases aériennes et des appareils de l'armée, affirmant avoir détruit plusieurs hélicoptères, afin de contrer la maîtrise du ciel de l'aviation syrienne dont les bombardements font des dizaines de victimes chaque jour.

"Taftanaz et Abou el-Zouhour sont les deux principaux aéroports à Idleb à travers lesquels le régime envoie ces avions pour bombarder les maisons des civils et commettre des crimes que nous ne pouvons plus supporter. Nous avons donc décidé de les attaquer", avait affirmé à l'AFP le colonel Afif Mahmoud Sleimane, chef du conseil militaire rebelle pour la province d'Idleb.

A Alep, deuxième ville et enjeu crucial du conflit, les rebelles ont attaqué dans la nuit de jeudi à vendredi un bâtiment des services de sécurité, selon l'OSDH.

Les insurgés ont attaqué cet édifice situé dans l'ouest d'Alep (355 km au nord de Damas), provoquant une riposte des membres des services de sécurité, selon cette organisation basée en Grande-Bretagne qui se base sur large réseau de témoins et de militants.

D'autres quartiers de la métropole du Nord étaient bombardés vendredi par l'armée qui a aussi engagé des combats au sol dans les bastions rebelles de Salaheddine et Saïf el-Dawla (sud-ouest), selon l'OSDH.

Sur l'autre grand front de ce conflit, Damas et sa province, les troupes régulières ont bombardé la localité de Rankous alors qu'à Sayidé Zeinab, les rebelles ont capturé neuf membres des troupes gouvernementales, selon la même source.

Dans l'est du pays, de violents combats ont éclaté près d'un bâtiment de la défense aérienne dans la ville de Boukamal que les insurgés ont tenté de prendre, toujours d'après l'OSDH.

Au moins 10 personnes, dont six civils et quatre rebelles, ont péri dans les violences de vendredi selon un bilan provisoire de l'ONG. La répression et les combats avaient fait 119 morts jeudi à travers le pays, dont 79 civils.

ram/sb

PLUS:afp