NOUVELLES

Un homme accusé de viol reçoit 100 coups de fouet à Tombouctou

31/08/2012 07:29 EDT | Actualisé 31/10/2012 05:12 EDT

BAMAKO, Mali - Un homme accusé de viol a reçu 100 coups de fouet vendredi à Tombouctou, selon des témoins, signe que le groupe islamiste radical qui contrôle le nord du Mali poursuit sa campagne pour appliquer la loi islamique dans la région.

Ce châtiment survient alors que la Cour pénale internationale étudie la possibilité de porter des accusations de crime contre l'humanité contre les groupes armés qui se sont installés dans le nord du Mali.

L'homme qui a été flagellé, originaire du Burkina Faso, a été emmené sur la place publique de Tombouctou vendredi matin, ont raconté des témoins. Des islamistes du groupe radical Ansar Dine, qui contrôle la ville depuis le mois d'avril, ont expliqué que si l'accusé avait été marié, il aurait été lapidé à mort, selon un résidant de la ville, Aboubacrine Yattara.

Un autre témoin joint par téléphone, Mohamed Touré, a confirmé avoir vu l'homme se faire flageller.

Le nord du Mali est tombé sous le contrôle de différents groupes islamistes et touaregs en mars et en avril, après le coup d'État militaire dans la capitale, Bamako.

Environ 30 000 personnes ont fui la région et ont désespérément besoin d'une aide alimentaire, selon la coordonnatrice du Bureau des affaires humanitaires de l'ONU, Valerie Amos.

PLUS:pc