Le Canada impose de nouvelles sanctions contre des individus et des entreprises proches du régime syrien. Ottawa a ajouté les noms de 47 individus et entreprises à la liste de ceux à qui il est interdit de faire des affaires avec le Canada.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, a expliqué que ces ajouts contribueront à isoler encore davantage et à augmenter la pression sur le régime du président syrien Bachar Al-Assad.

C'est la 10e série de sanctions que le Canada impose à l'endroit de la Syrie.

Comme d'autres pays, le Canada réclame que les Nations Unies adoptent des sanctions contraignantes contre la Syrie, mais le Conseil de sécurité ne parvient toujours pas à s'entendre.

La Russie et la Chine continuent de bloquer toute résolution. Moscou presse les pays qui ont adopté des sanctions unilatérales de les lever estimant que ça ne fait que compliquer la vie des civils en Syrie.

John Baird a de nouveau demandé au Conseil de sécurité des Nations unies d'imposer des sanctions contraignantes à la Syrie. Il a indiqué que le Canada comptait faire pression sur la Russie à ce sujet avant la rencontre de l'organisme Coopération économique de la zone Asie-Pacifique à Vladivostok, la semaine prochaine.

Le Canada s'oppose à l'appui qu'offre Moscou au régime Assad, a dit M. Baird.

Il a toutefois exclu l'idée d'une intervention militaire pour le moment expliquant que l'opposition syrienne est « très fragmentée ».

Le ministre Baird a par ailleurs applaudi les efforts du président égyptien Mohammed Morsi pour inciter l'Iran à abandonner Al-Assad pour se rallier à l'opposition.