NOUVELLES

Mitt Romney: Obama a échoué à réaliser ses promesses

31/08/2012 04:49 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

TAMPA, Floride (Sipa) — Au dernier jour de la convention nationale du parti à Tampa (sud-est), le candidat républicain à la présidence des Etats-Unis, Mitt Romney, s'est présenté jeudi soir lors de son discours d'investiture comme le meilleur espoir du pays pour relancer l'économie et "restaurer la promesse de l'Amérique".

Son discours, devant des millions de télespectateurs à une heure de grande écoute, constituait le point culminant de trois jours de convention. Le candidat du Grand Old Party (GOP) a abordé son thème favori, l'économie et s'est efforcé d'expliquer pourquoi les Américains devaient voter pour lui et non pour son rival démocrate, Barack Obama. Son mandat, a-t-il insisté, est un échec.

"L'Amérique a été patiente. Les Américains ont soutenu de bonne foi le président. Mais aujourd'hui, le moment est venu de tourner la page", a-t-il lancé dans un discours visant directement les électeurs mécontents du président sortant.

"L'espoir et le changement", des thèmes portés en 2008 par Obama, "peuvent être séduisants", a relevé M. Romney, en se demandant si ceux qui se réjouissaient il y a quatre ans de la victoire de son rival démocrate pensaient la même chose aujourd'hui.

"J'aurais aimé que le président Obama réussisse parce que je veux que les Etats-Unis réussissent. Mais ses promesses ont fait place à la déception et aux divisions. Nous ne sommes pas obligés de l'accepter", a-t-il lancé. "Il est maintenant temps de se lever et de dire (...) Je mérite mieux. Mes enfants méritent mieux. Mon pays mérite mieux".

Barack Obama, a-t-il ironisé, "a promis de commencer à ralentir la montée des océans et de guérir la planète. Je vous promets moi de vous aider vous et votre famille".

Ce dont "l'Amérique a besoin", a-t-il expliqué, est simple: "des emplois, beaucoup d'emplois". Et "à la majorité des Américains qui pensent aujourd'hui que l'avenir ne sera pas meilleur que le passé, je peux garantir ceci: si Barack Obama est réélu, vous aurez raison".

Mitt Romney a exposé les grandes lignes de son programme économique, sans rentrer dans les détails: créer 12 millions d'emplois, réduire les déficits, rendre les Etats-Unis indépendants sur le plan énergétique. Il a par ailleurs souligné "le caractère sacré de la vie", sans directement mentionner l'avortement et fait une brève incursion dans le domaine de la politique étrangère, en promettant notamment moins de "souplesse" à l'égard de la Russie s'il est élu le 6 novembre

Souvent présenté comme distant et éloigné des préoccupations de l'Américain moyen, le candidat âgé de 65 ans a aussi évoqué sa foi mormone et parlé de ses parents, qui ont donné à leurs enfants "le plus grand des cadeaux: un amour inconditionnel". Il a ajouté que sa femme Ann et lui ont essayé de transmettre ce don à leurs fils et leurs petits-enfants.

Mitt Romney a rendu hommage aux femmes, une catégorie de la population qui tend à préférer Barack Obama. "Quand ma mère s'est présentée au Sénat, mon père était là pour elle. J'entends encore ma mère dire de sa belle voix: 'pourquoi les femmes devraient-elles avoir moins à dire que les hommes au sujet des décisions auxquelles doit faire face notre nation?", s'est-il rappelé.

Le traditionnel lâcher de centaines de ballons a clôturé la convention. Avant le discours de Mitt Romney, de nombreuses personnalités s'étaient succédées sur scène pour faire l'éloge du candidat républicain, dont l'acteur Clint Eastwood.

ll/AP-dn

PLUS:pc