NOUVELLES

L'ONU appelle l'Irak à décréter un moratoire sur les exécutions

31/08/2012 01:18 EDT | Actualisé 31/10/2012 05:12 EDT

La mission des Nations unies en Irak (Unami) a appelé vendredi les autorités irakiennes à décréter un moratoire sur les exécutions après la mise à mort de 26 personnes cette semaine.

"L'Unami fait part de son inquiétude après que l'Irak eut, une fois de plus, appliqué la peine de mort (...). L'Unami réitère son appel au gouvernement irakien d'envisager un moratoire sur les exécutions", déclare l'organisation dans un communiqué publié deux jours après l'exécution de cinq personnes. Lundi, 21 condamnés, dont trois femmes, avaient été exécutés pour "activités terroristes", et des "sources" non-identifiées ont assuré à l'Unami que "de nouvelles exécutions devraient avoir lieu dans les prochains jours".

Depuis le début de l'année, Bagdad a exécuté 96 personnes.

Les appels de la communauté internationale se sont multipliés cette semaine pour exhorter Bagdad à envisager un moratoire sur la peine capitale.

La chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton et le secrétaire d'Etat britannique aux Affaires étrangères Alistair Burt ont chacun lancé un appel dans ce sens.

Jeudi, l'organisation Amnesty International avait de son côté invoqué les "nombreux procès des condamnés à mort qui n'ont pas respecté les normes internationales en matière de procédures équitables" pour demander aux autorités irakiennes de "s'abstenir de recourir à la peine de mort, à commuer toutes les condamnations à mort en peines de prison et à décréter un moratoire sur les exécutions".

Il y a quelques semaines, le Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme Navi Pillay avait elle-même appelé l'Irak à un moratoire sur les exécutions, en raison des inquiétudes quant à la transparence des procédures judiciaires.

gde/vl

PLUS:afp