NOUVELLES

Ligue 1 - Lloris, une trajectoire opposée à celle de Lyon

31/08/2012 05:32 EDT | Actualisé 31/10/2012 05:12 EDT

Transféré vendredi au club anglais de Tottenham pour seulement 10 millions d'euros, le gardien Hugo Lloris, arrivé à Lyon en juin 2008, a suivi une trajectoire opposée à celle de l'OL où il espérait gagner des titres mais dont il a, au final, accompagné le déclin.

Successeur de Grégory Coupet, gardien emblématique des sept titres consécutifs de champion de l'Olympique lyonnais, Lloris, après 202 matches avec Lyon, se sera contenté d'une coupe de France en 2012 comme trophée majeur, atteignant les demi-finales de la Ligue des Champions contre le Bayern Munich en 2010.

Ses parades brillantes n'ont pu enrayer l'érosion du club, classé 4e la saison passée (avec la 14e défense), et non qualifié pour la Ligue des Champions pour la première fois depuis 2000-2001.

"C'est une perte pour le club. Ce sera forcément un manque. Hugo est un gardien de classe mondiale", a reconnu le milieu Maxime Gonalons.

A l'inverse de ses déceptions lyonnaises, au cours de ces quatre ans, Lloris s'est installé dans les buts de l'équipe de France avec laquelle il compte 38 sélections et dont il est le capitaine.

Transféré par Nice, où il avait été formé, pour une somme de 8,5 millions d'euros, Lloris, 25 ans, quitte donc l'OL pour un maximum de 15 M EUR avec les bonus liés à ses performances et celles de sa nouvelle équipe.

Outre ces intéressements, l'OL pourrait toucher 20% sur une éventuelle plus-value.

La somme apparaît néanmoins modeste lorsqu'on se souvient que le président de l'OL Jean-Michel Aulas, qui l'avait dans un premier temps déclaré "intransférable", avait exigé 20 M EUR.

Son départ permet surtout d'alléger la masse salariale du club, Tottenham profitant d'être le seul client sur les rangs pour faire baisser le montant de la transaction.

Le choix effectué par Lloris de rejoindre les Spurs apparaît lui financier et fiscal plutôt que sportif.

L'exposition du club londonien ne sera pas meilleure que celle de Lyon, en tout cas cette saison, les deux équipes étant engagées en Europa League.

Et Lloris, perfectible sur les sorties aériennes, ne sera pas forcément à son aise en Premier League où avec son physique (1,88 m, 78kg), il ne figurera pas parmi les gardiens les plus imposants.

fjt/smr

PLUS:afp